Sécurité

La coalition et les FDS engagées à éradiquer l’EIIS et à aider les civils en Syrie

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Un groupe d’enfants syriens entourent des forces américaines à al-Hasakeh, sur cette photo non datée. [Photo fournie par l’Euphrates Post]

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) et la coalition internationale qui les appuient servent de filet de sécurité pour les habitants du nord-est de la Syrie, ont expliqué à Diyaruna des Syriens vivant dans la région.

Ensemble, ces forces locales et internationales aident à sécuriser la région en maintenant à distance le danger que représente « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS).

Leur présence dans le nord-est de la Syrie permet de sécuriser les conditions de vie des communautés locales en aidant à maintenir une certaine normalité sociale et économique.

Bien que l’EIIS ait été mis en déroute en Syrie et ait subi une défaite militaire, la guerre que la coalition internationale et les FDS mènent contre le groupe ne s’est pas arrêtée, a expliqué à Diyaruna Ammar Saleh, un activiste dans les médias et sur les réseaux sociaux.

image

Des forces américaines en patrouille dans la province syrienne d’al-Hasakeh, sur cette photo non datée. [Photo fournie par l’Euphrates Post]

image

La coalition internationale propose une ligne de dénonciation ouverte qui rétribue jusqu’à 10 000 dollars toute information conduisant à la capture de terroristes, à la localisation de caches d’armes ou à l’identification de menaces contre les forces de la coalition.

Les éléments de l’EIIS ne contrôlent certes plus les régions dans lesquelles ils étaient autrefois très présents, a-t-il ajouté, mais ils tentent encore d’attaquer les civils et de créer des tensions.

Les opérations militaires destinées à éradiquer les cellules dormantes de l’EIIS sont en cours, a-t-il poursuivi, soulignant que les FDS, avec le soutien aérien des forces de la coalition, lancent régulièrement des raids et procèdent à des arrestations des derniers membres de l’EIIS.

Créer un environnement sûr

Ces opérations de sécurité se concentrent actuellement sur le désert syrien (Badiya), mais concernent également des raids lancés dans d’autres zones où des éléments de l’EIIS se cachent, a précisé Saleh à Diyaruna.

Certains éléments de l’EIIS se cachent en plein jour, a-t-il poursuivi, en occupant des emplois ordinaires qui les mettent en contact avec des civils.

Dans certains cas, a-t-il continué, des éléments de l’EIIS ont cherché le soutien de civils, et certains collaborateurs les ont aidés à communiquer avec leurs cellules.

C’est pour cette raison, a expliqué Saleh, que la coopération entre les civils et les FDS et les forces de la coalition a été un facteur essentiel des succès engrangés dans la lutte contre l’EIIS.

Farhad Khoja, officier dans les rangs des FDS, a déclaré à Diyaruna que les forces de la coalition dans les provinces orientales de Deir Ezzor et d’al-Hasakeh ne s’intéressent pas uniquement aux opérations militaires.

Elles s’efforcent également de créer un cadre de vie sûr pour les civils, a-t-il poursuivi.

La coalition internationale tient également à affirmer qu’elle prend la protection de ses forces très au sérieux et qu’elle protège ses personnels et ses intérêts dans la région.

Un bon exemple en est que des véhicules blindés américains Bradley ont été déployés à la mi-septembre dans l’est de la Syrie, pour protéger la liberté de mouvement des forces de la coalition et leur permettre de poursuivre leurs opérations de lutte contre l’EIIS en toute sécurité.

« Les moyens de l’infanterie mécanisée assurent la protection des forces de la coalition dans un environnement opérationnel de plus en plus complexe dans le nord-est de la Syrie », a expliqué le colonel Wayne Marotto, porte-parole de la coalition.

Incitations pour les civils syriens

Khoja a indiqué que les forces de la coalition lancent des initiatives en faveur de la santé, de l’éducation et de l’agriculture des populations locales, qui bénéficient également à l’économie locale et créent des milliers d’emplois.

Ce faisant, elles démontrent qu’elles sont déterminées à éradiquer l’EIIS et à se tenir aux côtés des civils, a-t-il ajouté, en soutenant la population locale et en l’aidant à reprendre une vie normale par le biais d’initiatives visant à développer les économies locales.

Les forces de la coalition favorisent également la coopération locale dans la lutte contre l’EIIS en récompensant ceux qui fournissent des informations sur le groupe, a ajouté Khoja.

Jamil al-Abed, un activiste de Deir Ezzor, a expliqué à Diyaruna que les forces de la coalition sont conscientes du risque que prennent les locaux en signalant des éléments terroristes ou des agissements suspects.

C’est la raison pour laquelle, a-t-il indiqué, elles versent jusqu’à 10 000 dollars pour des informations conduisant à l’arrestation de terroristes et aident certains membres de la population locale à déménager ailleurs pour vivre et reprendre une activité agricole ou autre si leur présence continue dans une région donnée est compromise.

Cela dépasse de loin « les incitations financières offertes par l’EIIS pour obliger les gens à lui fournir un soutien logistique », a conclu al-Abed.

Pour fournir des informations permettant la capture de terroristes, la découverte de caches d’armes ou la divulgation de menaces contre les forces de la coalition : [email protected] ou +9647512451273 par SMS, WhatsApp, Telegram ou simple appel téléphonique.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500