Sécurité

Soutien de la coalition internationale au développement de Deir Ezzor

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Les membres d’une délégation de la coalition internationale rencontrent des représentants du conseil local de la ville de Hajin, dans la province de Deir Ezzor, pour identifier les besoins de la région en vue de son développement. [Photo fournie par le centre de presse de Deir Ezzor]

Outre la lutte contre les derniers éléments et les cellules dormantes de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), les forces de la coalition internationale participent à la reprise d’une vie normale et à l’essor du développement dans les régions de Deir Ezzor que le groupe contrôlait autrefois, a expliqué un activiste local.

Dimanche 4 octobre, une délégation de la coalition internationale s’est rendue à Hajin, dans l’est de Deir Ezzor, a fait savoir l’activiste dans les médias et sur les réseaux sociaux Ammar Saleh à Diyaruna.

Cette délégation a rencontré plusieurs représentants du conseil local ainsi que des dignitaires au siège municipal de la ville d’al-Shaab en vue d’identifier les besoins de la zone, qui s’étend jusqu’à la localité d’al-Baghouz, a-t-il précisé.

Cela fait plusieurs années que cette région souffre d’un manque de services de base, a-t-il continué, d’abord par suite de la négligence du régime syrien, puis après avoir subi les retombées des combats pour vaincre l’EIIS.

image

Des représentants de la coalition internationale et des ingénieurs inspectent la nouvelle centrale hydraulique de la ville d’al-Sour de la province de Deir Ezzor, l’un des projets soutenus par la coalition. [Photo fournie par Deir Ezzor 24]

image

Une délégation de la coalition internationale en visite dans Deir Ezzor dans le cadre d’un effort de la coalition pour identifier les besoins de la région en termes de projets de développement. [Photo fournie par le centre de presse de Deir Ezzor]

Les forces de la coalition internationale et le département d’État américain soutiennent un nouveau projet hydraulique dans la ville d’al-Sour, dans la campagne du nord de Deir Ezzor.

Il comprend un nouveau canal et des pompes modernes qui permettront de fournir de l’eau à plus de 450 000 habitants et d’irriguer plus de 250 kilomètres carrés de terres agricoles, a précisé Saleh.

Les initiatives de ce type ont été bien accueillies par les habitants de la région, a-t-il ajouté, soulignant que par leur intermédiaire, la coalition internationale remplit sa promesse de fournir une assistance aux habitants de la région.

Le bon type de développement peut servir de rempart contre le retour du groupe, a-t-il poursuivi, et fera échec à ses tentatives de recruter des jeunes sans emploi.

Fin septembre, l’envoyé spécial auprès de la coalition internationale, l’ambassadeur James Jeffrey, et l’envoyé spécial pour la Syrie Joel Rayburn s’étaient rendus dans la région.

À Deir Ezzor, ils avaient parlé de la situation avec, entre autres personnalités, des hauts responsables des Forces démocratiques syriennes (FDS), des membres des conseils locaux et des leaders tribaux.

Jeffrey avait souligné la nécessité d’une coopération et d’une coordination continues durant cette campagne pour garantir la défaire permanente de l’EIIS et la fourniture de l’aide humanitaire et de stabilisation dans les zones libérées.

Il avait également souligné que les États-Unis resteront étroitement liés avec les partenaires sur le terrain pour coordonner les efforts tant civils que militaires pour faire en sorte que l’EIIS ne puisse resurgir et pour parvenir à une solution pacifique du conflit en Syrie.

Frappes contre les repaires de l’EIIS

Dimanche également, a poursuivi Saleh, des appareils de la coalition internationale ont mené des frappes dans la région (désertique) de Badya visant des rassemblements d’éléments de l’EIIS qui s’y étaient enfuis et tentaient de s’y cacher en profitant du terrain accidenté.

« En raison de la volatilité de la situation et de l’incertitude qui menacent la Syrie, des régions comme le désert de Badya offrent des environnements où les terroristes peuvent proliférer », a déclaré le colonel Wayne Marotto, porte-parole de la coalition, dans un communiqué.

« L’EIIS profite de ces zones désolées ravagées par la guerre pour y entraîner ses combattants et mettre au point ses attaques terroristes malicieuses dans la région et au-delà », a déclaré Marotto.

« La coalition et nos partenaires des FDS n’auront de cesse de priver les terroristes de quelconques havres de paix », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500