Terrorisme

Les FDS cherchent des cellules de l'EIIS dans l'est de Deir Ezzor

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Les forces spéciales des FDS effectuent un raid nocturne dans la ville de Dhiban, dans l'est de Deir Ezzor, qui a abouti à l'arrestation de plusieurs éléments et collaborateurs de l'EIIS. [Photo fournie par les Forces démocratiques syriennes]

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont procédé à de fréquentes descentes de sécurité visant les cellules dormantes de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans la campagne de l'est de Deir Ezzor, a rapporté un responsable des FDS et des militants locaux.

Des cellules de l'EIIS ont attaqué le personnel et les partisans des FDS dans la province, cherchant à semer la peur et l'insécurité, a déclaré à Diyaruna l'officier des FDS Farhad Khoja.

Le 8 janvier, l'Observatoire syrien des droits de l'homme a fait savoir qu'un membre du conseil civil de la ville de Dhiban, dans la campagne de l'est de Deir Ezzor, avait été victime d'une tentative d'assassinat.

Des tireurs non identifiés sur une moto ont ouvert le feu sur le membre du conseil devant son domicile, sans causer de blessures, a indiqué l'observatoire.

image

Des membres des Forces démocratiques syriennes cherchent des membres restants de l'EIIS dans l'est de Deir Ezzor. [Photo tirée de la page Facebook du Furat Post]

Dans la même zone, un engin explosif improvisé (EEI) a explosé dans un véhicule appartenant aux FDS, blessant des soldats, a rapporté l'observatoire.

En coopération avec la coalition internationale, les FDS traquent les cellules et les collaborateurs de l'EIIS « dans des opérations de sécurité précises destinées à arrêter les éléments du groupe et ceux qui les soutiennent », a indiqué Khoja.

Des opérations de surveillance sont menées, et des renseignements sont recueillis et comparés aux informations fournies par les habitants locaux, qui sont une source d'information essentielle, a-t-il ajouté.

Leur coopération est particulièrement importante, car de nombreux éléments de l'EIIS se cachent dans les maisons des civils, a-t-il expliqué, « parce qu'ils savent que les FDS et la coalition ne mèneraient pas d'opération qui mettrait en danger la vie des civils ».

« Plusieurs opérations ont été récemment menées » contre les éléments restants de l'EIIS, a indiqué Khoja, dont une opération à Dhiban qui a mené à l'arrestation de quatorze éléments et collaborateurs de l'EIIS .

Lorsque les éléments restants ou les cellules dormantes de l'EIIS subissent des pressions, ils se dirigent vers des zones plus peuplées pour obtenir un soutien logistique, des informations et de la nourriture en menaçant les habitants, a-t-il déclaré.

Les résidents locaux se sentent intimidés et poussés à se plier à ces demandes lorsqu'il y a des assassinats dans leur région, a-t-il ajouté.

Répandre la peur parmi les habitants

En plus de faire des victimes chez les FDS et les civils, les attaques perpétrées par les cellules de l'EIIS dans différentes zones de Deir Ezzor visent à raviver les tensions et la peur parmi les civils, a expliqué à Diyaruna le militant Ammar Saleh.

Mais les opérations de dissuasion menées par les forces spéciales des FDS permettront de maintenir la sécurité, a-t-il affirmé, notant que les attaques et les intimidations de l'EIIS sont « vouées à l'échec » parce que la population de la région en a assez du groupe et de ses perturbations.

Les éléments de l'EIIS n'ont aucun respect pour la vie des civils, a-t-il ajouté, soulignant que le 1er janvier, le groupe a perpétré un attentat à la voiture piégée devant un ancien quartier général des FDS dans la ville d'Abou Hamam, blessant une femme et deux enfants.

Les derniers membres de l'EIIS essaient de donner l'impression qu'ils détiennent le pouvoir à Deir Ezzor, avec des assassinats visant le personnel militaire et les civils qui travaillent dans les institutions civiles administrant la région, a déclaré le militant Jamil al-Abed.

Les travailleurs essaient de répondre à tous les besoins des civils, de réparer les infrastructures et de fournir des services de base, a-t-il rapporté à Diyaruna.

À travers ces attaques, a-t-il poursuivi, l'EIIS cherche à saper leurs efforts et à faire croire que les FDS ont échoué dans l'installation de la sécurité et l'administration de la région.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)