https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2020/03/20/feature-03

Sécurité |

Les alliés du régime syrien renforcent leurs positions à Idlib

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Les habitants organisent une manifestation sur l'autoroute M4 qui relie le bastion côtier du régime de Latakia à la ville d'Alep, tenue par le régime. [Photo diffusée par le centre de presse d'Idlib]

Les forces du régime syrien ont violé à plusieurs reprises un accord de cessez-le-feu à Idlib ces deux derniers jours, a expliqué un activiste local vendredi 20 mars, alors que les forces du régime et les milices alliées épaulées par l'Iran renforcent leurs positions dans la province.

Le régime et ses alliés ont déplacé des combattants et du matériel militaire dans le dernier bastion de l'opposition, ce qui indique qu'ils se préparent à une opération militaire imminente, a expliqué à Diyaruna l'activiste d'Idlib Haisam al-Idlibi.

Un calme prudent a prévalu dans cette province du nord-ouest du pays depuis qu'une trêve conclue entre la Turquie et la Russie est entrée en vigueur le 6 mars.

Mais ces dernières heures, les forces du régime ont bombardé le village d'al-Najiya à l'artillerie lourde, ainsi que les villages d'al-Lamaidia et al-Tuffahiya à Jabal al-Turkman, dans le nord de la campagne de Latakia, qui jouxte Idlib, a ajouté al-Idlibi.

D'autres violations de ce cessez-le-feu ont été une tentative de progression du régime vers la localité d'al-Feteera, dans le sud d'Idlib, a-t-il indiqué.

Des affrontements violents ont éclaté en début de semaine entre les forces du régime et des groupes de l'opposition armée, qui ont coûté la vie à quatre soldats du régime et à un combattant de l'opposition et fait des dizaines de blessés dans les deux camps, a-t-il poursuivi.

Les forces du régime avaient ouvert la voie à cette progression par des frappes d'artillerie lourde, a expliqué al-Idlibi, précisant qu'il n'y avait eu aucune perte civile puisque la population locale avait auparavant fui la zone.

La localité de Kansafra, dans le sud d'Idlib, avait également été prise sous le feu avant cette tentative de progression a-t-il ajouté.

Les alliés du régime renforcent leurs positions

Al-Idlibi a indiqué que les milices alliées au régime affiliées au Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) d'Iran renforçaient également leurs positions dans Idlib.

De nouveaux mouvements de troupes ont été observés dans la région de Jabal al-Zawiyah et à certains endroits de la campagne au sud d'Idlib, a-t-il indiqué, soulignant que le Hezbollah avait renforcé ses positions dans la région de Saraqeb en combattants et en matériels militaires.

Ces renforts, qui ont rencontré une résistance locale à la réouverture de l'autoroute M4 et des manifestations contre l'influence russe, indiquent que le régime et ses appuis russes préparent une action militaire imminente, a-t-il indiqué.

Cela inquiète les civils d'Idlib, a expliqué al-Idlibi, parce que cette action militaire devrait comporter de lourdes frappes aériennes et d'intenses bombardements et pourrait déclencher une nouvelle vague de déplacements.

Le ministère turc de la Défense a indiqué jeudi que deux soldats turcs avaient été tués et un troisième blessé lors d'une attaque à la roquette à Idlib, a rapporté l'AFP.

Le ministère a imputé cette attaque à « certains groupes radicaux de la région », sans donner plus de détails, ajoutant que l'armée avait répliqué en frappant des cibles spécifiques.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme a indiqué que l'armée turque avait subi des pertes lorsque deux charges explosives avaient explosé au passage d'un convoi militaire turc sur l'autoroute M4.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire