Sécurité

Une importante campagne de sécurité vise les éléments restants de l'EIIS dans l'ouest de l'Irak

Par Khalid al-Taie

image

Des combattants irakiens, le 23 septembre 2019, se préparent à un vol de reconnaissance au-dessus des zones d'al-Jazeera au nord du lac Haditha pour rechercher les cachettes des éléments restants de l'EIIS. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Les forces irakiennes ont lancé lundi 2 mars "les plus grandes opérations militaires" contre des militants de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) dans l'ouest du pays depuis leur défaite fin 2017.

Ces opérations, surnommées "l'épée tranchante", visent à frapper des derniers éléments de l'EIIS se cachant dans la zone ouest d'al-Jazeera, située entre les provinces de l'Anbar, Salaheddine et Ninive.

Des brigades de l'armée irakienne des commandements des opérations de Salaheddine et Ninive, et des unités de la police d'urgence, du SWAT, du régiment tactique, des forces de mobilisation populaire et tribale, de l'armée de l'air et du génie militaire et de campagne participent aux opérations.

"Ces opérations sont les plus importantes et les plus larges depuis que la victoire sur l'EIIS a été déclarée fin 2017, en termes de zone qui sera dégagée et de forces participantes", a déclaré la Cellule de média sécuritaire dans un communiqué.

image

Des soldats irakiens au cours de la 8e phase de la campagne Volonté de victoire, qui a en partie couvert les zones d'al-Jazeera à l'ouest de Wadi al-Tharthar. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Le commandement des opérations de Salaheddine a déclaré lundi que ses forces avaient trouvé des armes, des matériaux explosifs, deux motos et des fournitures médicales et logistiques qui appartenaient aux militants.

Les nouvelles opérations "se concentreront sur une très vaste zone désertique qui s'étend de l'ouest de Wadi al-Tharthar à la frontière irako-syrienne et à Wadi Houran", a expliqué à Diyaruna l'expert militaire Jalil Khalaf.

Elles sont susceptibles de comporter plusieurs phases, similaires aux opérations Volonté de victoire, dont la huitième phase s'est achevée fin décembre et qui ont dégagé une zone de 32 000 kilomètres carrés de l'ouest d'al-Jazeera, a-t-il dit.

Le soutien international renforce les capacités de l'Irak

L'objectif principal des opérations est de "découvrir et détruire les rassemblements secrets de terroristes et de couper leurs voies de transport et de ravitaillement", a indiqué Khalaf.

Elles se concentreront sur les zones s'étendant de la frontière avec la Syrie aux zones reculées à sécurité laxiste, telles que les collines de Hamreen, Makhoul et Makhmour, a-t-il déclaré.

"Selon les informations disponibles, de petits groupes de l'EIIS se cachent toujours dans l'ouest d'Al-Jazeera et prévoient de s'y implanter et de se reconstruire", a noté Khalaf.

Ces dernières semaines, des éléments de l'EIIS ont cherché à "tirer parti de la préoccupation des forces de sécurité de sécuriser les manifestations en cours dans le pays afin de se développer et de se préparer", a-t-il expliqué.

"Cependant, la reprise d'une forte pression militaire ne donnera pas aux terroristes la possibilité de s'installer, de détenir des territoires et d'intensifier leurs attaques contre des cibles civiles et militaires", a-t-il ajouté.

"Nos forces progressent et sont dans une meilleure position qu'auparavant, car elles possèdent l'expertise et les compétences, en plus d'un bon armement et d'équipements et de caméras de surveillance avancés", a-t-il déclaré.

En outre, la reprise du soutien fourni par la coalition internationale aux forces irakiennes, en particulier le soutien aérien, "renforce nos efforts pour priver l'ennemi de toute possibilité d'attaquer ou de se regrouper", a-t-il souligné.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)