Sécurité

Les forces irakiennes ciblent les cachettes de l'EIIS dans le désert occidental de l'Anbar

Par Khalid al-Taie

image

Des soldats irakiens inspectent un véhicule appartenant à l'EIIS qui a été détruit le 7 juillet à Wadi al-Tharthar, dans la province de l'Anbar. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]  

Les forces irakiennes ont mené des opérations de recherche ciblant les cachettes de "l’État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) dans l'ouest de la province de l'Anbar, a déclaré un responsable local à Diyaruna mercredi 8 juillet.

Des unités des 7e et 8e divisions d'infanterie de l'armée, de la brigade de commandos du commandement des opérations d'al-Jazeera, des forces tribales et de l'aviation irakienne participent à l'effort.

Ils ont couvert au moins 12 villages et zones désertiques de l'ouest de l'Anbar, notamment Oumm Tabouk, al-Shaabani, Abou Khamsa, Oumm Samawa, Wadi al-Kara, Khunaifis, al-Radarat et al-Raik.

Les forces ont découvert et fait exploser huit engins explosifs improvisés (EEI).

image

Des unités militaires irakiennes soutenues par des forces tribales mènent des opérations de recherche dans le désert de l'Anbar le 7 juillet. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

"Les plans de sécurité sont exécutés en coordination entre l'armée [irakienne] et les tribus", a déclaré à Diyaruna cheikh Malallah Barzan al-Obeidi, un chef de tribu à l'Anbar.

Cette coopération a permis de sécuriser les zones désertiques occidentales de Wadi al-Tharthar, du nord de Rawa et d'al-Jazeera, ainsi que des zones au sud de l'Euphrate, notamment al-Husseiniyat, al Dabaat et Wadi Houran.

Des campagnes de perquisition dans les zones d'al-Jazeera et d'al-Shamiya ont conduit à "la saisie et la destruction de 26 maisons de repos et cachettes terroristes", a-t-il dit, ajoutant que des armes, des EEI et des provisions avaient été confisqués.

Les éléments de l'EIIS ont été affaiblis et privés de ressources financières et logistiques, a déclaré al-Obeidi, notant qu'ils ont perdu la capacité d'échapper aux raids de sécurité continus dans leurs cachettes.

Cependant, la menace des cellules dormantes dans les villes et des kamikazes dans le désert persiste. "Au cours des deux derniers mois, nous avons tué un certain nombre de kamikazes, dont trois à al-Mudhim [l'ouest de l'Anbar]", a-t-il souligné.

Les forces de sécurité ont détruit mardi cinq cachettes dans l'ouest du Wadi al-Tharthar, dont l'une contenait une ceinture explosive, des uniformes militaires et des fournitures médicales et alimentaires, a-t-il fait savoir, ajoutant qu'ils avaient également fait exploser plusieurs engins piégés.

Al-Obeidi a noté que les forces tribales sont désormais mieux organisées et capables de mener à bien des missions de sécurité.

Il a dit qu'environ 300 membres ont récemment rejoint les forces tribales d'al-Baghdadi et ont commencé à recevoir des salaires.

La coalition internationale et le ministère irakien de la Défense "nous ont fourni des véhicules et des armes militaires", a-t-il dit, "mais nous avons encore besoin de plus de soutien".

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)