Terrorisme

Les habitants de Deir Ezzor raillent la nouvelle vidéo de l’EIIS

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

La dernière vidéo du groupe montre un élément de l’EIIS versant un liquide combustible sur un véhicule civil dans la province syrienne de Deir Ezzor. [Capture d’écran de la vidéo de l’EIIS]

Les habitants de Deir Ezzor qui ont vu la nouvelle vidéo de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), mise en ligne samedi 8 août, ont déclaré à Diyaruna qu’elle met en évidence la criminalité du groupe et révèle son idéologie tordue.

Cela leur rappelle pourquoi ils ont méprisé le groupe extrémiste quand il contrôlait cette province de l’est de la Syrie, ont-ils fait savoir, et renforce leur détermination à ne plus jamais le laisser s’implanter dans la région.

Cette vidéo de treize minutes, intitulée « La bataille d’attrition 4 », est remplie de scènes brutales dans lesquelles le groupe exerce sa vengeance contre des « collaborateurs » et des civils qui rejettent ses actions et son idéologie.

Dans certaines scènes, des éléments de l’EIIS détiennent et exécutent des civils sous prétexte qu’ils ont collaboré avec les Forces démocratiques syriennes (FDS) et la coalition internationale.

image

La nouvelle vidéo de l’EIIS montre un civil aux yeux bandés que le groupe prétend avoir exécuté pour avoir collaboré avec les Forces démocratiques syriennes. [Capture d’écran de la vidéo de l’EIIS]

image

Des éléments de l’EIIS dans la dernière vidéo de propagande du groupe. [Capture d’écran de la vidéo de l’EIIS]

La vidéo a été publiée sur divers réseaux sociaux par la branche médiatique de la soi-disant Wilayat al-Khair de l’EIIS (qui englobe la ville de Deir Ezzor et son arrière-pays), a déclaré le journaliste syrien Mohammed al-Abdoullah à Diyaruna.

Intitulée « La Bataille de l'attrition 4 », elle est narrée par le porte-parole de l’EIIS, Abou Hamza al-Quraishi, a-t-il précisé.

Dans la vidéo, al-Quraishi attribue la nouvelle pandémie de coronavirus (COVID-19) à la « rétribution divine » contre ceux qui ont détruit le proto-État de l’EIIS.

On peut y voir des éléments de l’EIIS préparer des armes équipées de silencieux pour être utilisées dans des assassinats à Deir Ezzor, a rapporté al-Abdoullah. On les voit également préparer des mines et des engins explosifs improvisés (EEI) qui seront utilisés contre les FDS.

« Une menace pour le peuple »

Les images d’exécution illustrent la brutalité de l’EIIS dans ses représailles contre les civils qu’il accuse d’opposition, a indiqué al-Abdoullah.

Par conséquent, cela souligne et justifie le rejet total du groupe par les habitants de Deir Ezzor, a-t-il déclaré, et explique leur désir de coopérer avec les FDS et la coalition internationale, qui se battent pour le tenir à distance.

Les habitants locaux ont été prompts à signaler tout comportement suspect aux forces de sécurité, a-t-il fait savoir, raison pour laquelle cette vidéo peut être vue comme une menace dirigée contre les habitants de Deir Ezzor.

En plus de menacer les civils, l’EIIS tente également dans la vidéo de minimiser les pertes qu’il a subies dans le passé lors des campagnes menées par les FDS.

Des dizaines d’éléments de l’EIIS ont été tués ou arrêtés lors de ces campagnes, a indiqué al-Abdoullah, et de grandes quantités d’armes, de munitions et d’explosifs ont été prises aux combattants du groupe.

Abdoul Kafi Haj Ahmad, fermier à Deir Ezzor, a déclaré que la vidéo illustre la criminalité du groupe et la façon dont il poursuit ceux qui ne sont pas d’accord avec lui ou rejettent sa présence.

Avec sa dernière vidéo, a-t-il indiqué à Diyaruna, le groupe s’incrimine lui-même dans des crimes flagrants et confirme la criminalité de son idéologie déviante.

« Un cauchemar intégral »

« Bien que difficile à regarder, cette vidéo incitera encore plus les habitants de Deir Ezzor à continuer à rejeter toute présence des éléments de l’EIIS, des cellules dormantes, et même des sympathisants », a affirmé Haj Ahmad.

Les habitants de Deir Ezzor ont subi de lourds traumatismes lorsque l’EIIS contrôlait leur région, a-t-il rapporté, et ils sont aujourd’hui déterminés à l’empêcher de faire son retour sous quelque forme que ce soit.

Ils ne peuvent oublier que l’EIIS a tué des centaines de civils, dont des centaines de membres de la tribu al-Shaitat, et a imposé son contrôle sur tous les aspects de la vie.

Cela inclut ses tentatives de promouvoir son idéologie déviante par la force, a-t-il ajouté.

Haj Ahmad a indiqué qu’il vivait dans la province de Deir Ezzor pendant le règne de l’EIIS, et a décrit cette période comme un « cauchemar complet que tout le monde pensait être sans fin ».

Il a déclaré que la caractérisation de la pandémie de coronavirus par le groupe comme une « rétribution divine » n’est pas surprenante, étant donné sa déformation bien connue des enseignements de l’islam.

« Il est risible que la vidéo décrive le coronavirus comme un fléau de Dieu en guise de punition pour avoir résisté à l’EIIS », a déclaré Mazen al-Khalaf, propriétaire d’un magasin d’électroménager à Deir Ezzor.

Ce point de vue est totalement incompatible avec les enseignements de l’islam, a-t-il déclaré à Diyaruna, soulignant que le groupe continue de traiter les habitants de la région comme s’ils étaient des analphabètes qui ne savaient rien.

« Le groupe continue à promouvoir ces mensonges et ces mythes qui ont été ridiculisés par la communauté locale lorsque la vidéo est apparue », a-t-il rapporté.

Le groupe insiste toujours pour se présenter comme le défenseur de l’islam, a-t-il ajouté, « alors qu’il n’est rien de plus qu'un gang criminel habitué à faire couler le sang pour imposer son contrôle à la population ».

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)