NOUVELLES D’IRAK
Terrorisme

Al-Shaitat commémore le massacre commis par l’EIIS dans Deir Ezzor

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Des centaines de membres de la tribu al-Shaitat ont rejoint les rangs des Forces démocratiques syriennes pour combattre l’EIIS. [Capture d’écran d’une vidéo postée par Al-Araby TV]

Les tribus de Deir Ezzor ont commémoré dimanche 9 août le sixième anniversaire du massacre de plus de 700 membres de la tribu al-Shaitat perpétré en 2014 par « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS).

Pour honorer la mémoire des tués, des tribus de Deir Ezzor, d’al-Hasakeh et d’al-Raqqa ont organisé des rassemblements, a rapporté à Diyaruna Sameh al-Aqeedi, militant dans les médias et membre de la tribu al-Shaitat.

Plusieurs personnes se sont également rendues sur les tombes de ceux qui avaient perdu la vie lors de ce massacre, a-t-il ajouté.

Ce massacre, perpétré le 9 août 2014, avait été commis parce que la tribu s’était opposée à la domination autoproclamée de l’EIIS sur la province syrienne de Deir Ezzor.

image

En 2014, l’EIIS avait arrêté des jeunes de la tribu al-Shaitat après qu'ils eurent organisé un soulèvement contre lui, exécutant ensuite plus de 700 membres de la tribu. [Photo avec fournie par Baladi News]

Trois jours durant, les membres de l’EIIS avaient lancé leurs attaques, massacrant et crucifiant tous les personnes âgées de plus de 14 ans, a indiqué al-Aqeedi.

Les victimes avaient ensuite été enterrées dans des fosses communes dans plusieurs villes où la tribu al-Shaitat était présente, notamment al-Kashkiya, Gharanij et Abou Hamam.

L’EIIS avait également expulsé la plupart des familles de la région, soit environ 100 000 personnes, les envoyant dans le désert en guise de punition pour s’être soulevées contre lui. Certaines avaient ensuite été autorisées à revenir chez elles.

À l'occasion de cette commémoration, les autorités d’al-Shaitat, d’al-Uqaydat et des tribus affiliées ont souligné le rôle essentiel joué par les Forces démocratiques syriennes (FDS) et la coalition internationale pour mettre fin au règne du groupe.

Elles ont indiqué que plus de 3000 jeunes d’al-Shaitat avaient depuis lors rejoint les FDS.

Elles ont également accusé les éléments restants de l’EIIS d’être à l’origine de la récente vague d’assassinats contre plusieurs chefs de tribus et anciens de Deir Ezzor.

Il s’agit d’une forme d’incitation et de représailles visant à semer la discorde dans la région, ont-ils indiqué, accusant également le régime syrien de jouer un rôle destructeur.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500