Politique

Les États-Unis sanctionnent un vaste réseau de responsables du CGRI-FQ et de sociétés écrans  

Par l'équipe de Diyaruna

image

Des camions irakiens attendent d'être chargés de conteneurs au port irakien d'Omm Qasr le 16 juillet 2018. [Haidar Mohammed Ali / AFP]

Jeudi 26 mars, les États-Unis ont imposé des sanctions à un vaste réseau de personnes et de sociétés écrans basées en Iran et en Irak qui soutiennent la Force Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI-FQ).

Le réseau a également été impliqué dans le transfert d'aide meurtrière aux milices irakiennes soutenues par l'Iran, et dans la vente de pétrole iranien au régime syrien et la contrebande d'armes au Yémen, en violation des sanctions américaines et internationales.

Ces entités et individus ont perpétré ou soutenu la contrebande via le port irakien d'Omm Qasr, blanchi de l'argent par le biais de sociétés écrans irakiennes et introduit des armes en contrebande en Irak, a déclaré le département américain du Trésor.

Ils ont également encouragé les efforts de propagande en Irak au nom du CGRI-FQ et de ses mandataires, intimidé des politiciens irakiens et utilisé des fonds et des dons publics versés à une institution apparemment religieuse pour compléter les budgets du CGRI-FQ, selon le communiqué.

image

Des manifestants scandent des slogans en passant devant un panneau d'affichage du Kataib Hezbollah lors d'une manifestation dans la ville de Bassorah, dans le sud de l'Irak, le 17 janvier. [Hussein Faleh / AFP]

Des milices soutenues par l'Iran comme le Kataib Hezbollah (KH) et Assaib Ahl al-Haq (AAH) ont continué de lancer des attaques contre les États-Unis et les forces de la coalition en Irak.

"L'Iran emploie un réseau de sociétés écrans pour financer des groupes terroristes dans la région, siphonnant les ressources du peuple iranien", a déclaré le secrétaire au Trésor Steven T. Mnuchin en annonçant les nouvelles sanctions.

Il a accusé le régime iranien "d'accorder la priorité aux mandataires terroristes aux besoins fondamentaux de son peuple".

'Détournement de dons publics'

Le défunt commandant du CGRI-FQ, Qassem Soleimani, a nommé la direction de l'Organisation de reconstruction des sanctuaires sacrés en Irak (ROHSI).

"Bien qu'il soit apparemment une institution religieuse, ROHSI a transféré des millions de dollars à la Société Bahjat al Kawthar pour la Construction et le Commerce, basée en Irak, également connue sous le nom de société Kosar", a déclaré le Trésor.

La société Kosar est une entité basée en Irak sous le contrôle du CGRI-FQ qui a servi de base aux activités de renseignement iranien en Irak, y compris l'envoi d'armes et de munitions aux milices soutenues par l'Iran.

Il a reçu des millions de dollars de transferts de la Banque centrale d'Iran, elle-même sanctionnée pour son soutien financier au CGRI-FQ et au Hezbollah libanais.

"En outre, les responsables du CGRI-FQ ont utilisé les fonds du ROHSI pour compléter les budgets du CGRI-FQ, détournant probablement des dons publics destinés à la construction et à l'entretien des sanctuaires chiites en Irak", a indiqué le Trésor.

Le responsable de ROHSI et le représentant de Soleimani Mohammad Jalal Maabsont également désignés. Maab succède à Hassan Pelarak, un responsable du CGRI-FQ et copropriétaire de l'entreprise choisi par Soleimani pour servir d'assistant spécial au sein d'un comité dirigé par le CGRI-FQ axé sur les activités d'évasion des sanctions.

Pelarak a également travaillé avec des responsables du CGRI-FQ pour transférer des missiles, des explosifs et des armes légères au Yémen.

Alireza Fadakar, un autre copropriétaire de la société Kosar, a travaillé en Irak pour le compte du CGRI-FQ pendant plusieurs années et est un commandant de cette organisation à Najaf.

Muhammad al-Ghorayfiest un affilié du CGRI-FQ et un employé de la société Kosar qui fournit un soutien administratif à Fadakar et a facilité le voyage des responsables du CGRI-FQ entre l'Irak et l'Iran.

Masoud Shoustaripousti, un autre copropriétaire de la société Kosar, travaille en Irak pour le compte du CGRI-FQ depuis plusieurs années et a blanchi de l'argent pour l'organisation.

Shoushtaripousti a travaillé avec Mashallah Bakhtiari, qui a utilisé la société Kosar pour blanchir de l'argent et a travaillé avec des responsables de la succursale de Bagdad de la banque iranienne Melli pour déposer des fonds pour le CGRI-FQ en Irak.

La banque Melli a été sanctionnée en 2018 pour avoir servi de canal de paiement aux CGRI-FQ, qui l'ont également utilisé pour distribuer des fonds aux milices soutenues par l'Iran en Irak.

Contourner les sanctions à Omm Qasr

Le Trésor prend également des mesures contre Al Khamael Maritime Services (AKMS), une société irakienne opérant à partir du port d'Omm Qasr dans lequel le CGRI-FQ a un intérêt financier.

Le CGRI-FQ a mis à profit les contacts des milices pour échapper au protocole d'inspection du gouvernement irakien au port et a facturé des frais aux sociétés et navires étrangers pour les services à son terminal du port.

AKMS a également travaillé pour vendre des produits pétroliers d'origine iranienne en violation des sanctions américaines contre le régime iranien, a déclaré le Trésor.

Le Trésor a également désigné Hasan Saburinezhad, également connu sous le nom d'ingénieur Morteza, qui est impliqué dans les finances de l'AKMS et a travaillé pour faciliter l'entrée des expéditions iraniennes dans les ports irakiens au profit du CGRI-FQ.

Saburinezhad est également impliqué dans les activités financières et économiques du CGRI-FQ entre l'Iran, l'Irak et la Syrie, y compris la contrebande le long de la frontière syro-irakienne.

Il gère également des itinéraires de contrebande pour aider KH et le CGRI-FQ à faire passer des marchandises en Irak depuis l'Iran, et a aidé KH à financer l'acquisition et le transfert de marchandises hors d'Iran.

Saburinezhad est le directeur général et membre du conseil d'administration de Madain Novin Traders (MNT), une société basée en Iran et en Irak associée à plusieurs responsables du CGRI-FQ qui a également été sanctionnée.

Vali Gholizadeh, qui a travaillé avec Saburinezhad au profit d'AKMS et de MNT, est désignée, tout comme le directeur général d'AKMS Mohammed Saeed Odhafa Al Behadili, et Ali Hussein Falih Al-Mansoori, également connu sous le nom de Seyyed Rezvan, directeur général adjoint et chef de son conseil d'administration.

Sayyed Reza Musavifar , qui est responsable des comptes et des finances de l'AKMS, a travaillé avec le CGRI-FQ pour transférer de l'argent aux milices dont le KH et le Hezbollah libanais. En 2014, Musavifar a transféré l'équivalent de millions de dollars de devises étrangères à de hauts responsables du CGRI-FQ.

Musavifar est copropriétaire d'une entreprise appeléeMiddle East Saman Chemical Companybasée au Moyen-Orient, qui a tenu un compte chez Rashed Exchange, une société de change basée en Iran utilisée pour convertir des devises pour le CGRI-FQ.

De plus, Ali Farhan Asadi est désigné pour avoir agi ou prétendu agir pour ou au nom, directement ou indirectement, de l'AKMS.

Des responsables de la milice du CGRI-FQ sanctionnés

Le responsable du CGRI-FQ, Sayyed Yaser Musavir, a été largement déployé en Irak depuis le début de 2014 pour soutenir la milice et a coordonné les opérations entre le groupe et les responsables de milices irakiennes.

En 2019, il a coordonné avec les responsables du CGRI-FQ pour vendre des produits pétroliers iraniens à la Syrie. En 2018, il a coordonné les efforts de propagande avec AAH au nom de hauts responsables du CGRI-FQ.

Mehdi Ghasemzadehest un responsable au sein du CGRI-FQ et est désigné pour avoir agi ou prétendu agir pour ou au nom, directement ou indirectement, du CGRI-FQ.

Shaykh Adnan al-Hamidawiest un commandant des opérations spéciales du KH qui, en 2019, avait l'intention d'intimider les politiciens irakiens qui ne soutenaient pas le retrait des forces américaines d'Irak, a déclaré le Trésor.

Aimez-vous cet article?
1
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)