https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/11/14/feature-03

×
×
Terrorisme |

Des sanctions américaines visent des agents du Hezbollah en Irak

Faris Omran

image

Shibl Muhsin Ubayd al-Zaydi (à gauche), qui dirige la milice irakienne des Brigades de l'Imam Ali, pose avec le commandant de la Force Qods iranienne, Qassem Suleimani. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Le département du Trésor des États-Unis a imposé des sanctions à quatre hommes qui sont selon lui vitaux pour les activités de la milice libanaise du Hezbollah en Irak, a rapporté l'AFP mardi 13 novembre.

Shibl Muhsin Ubayd al-Zaydi, un Irakien à la tête de la brigade irakienne de l'Imam Ali soutenue par l'Iran, et les Libanais Yousouf Hashim, Adnan Hussein Kawtharani, et Mohamed Abdoul Hadi Farhat, ont été désignés comme « terroristes mondiaux ».

Selon le Trésor, al-Zaydi est un coordinateur essentiel pour le Hezbollah, la Force Qods du Corps des Gardiens de la révolution islamique (FQ-CGRI) iranienne et leurs partisans en Irak, et que les trois autres fournissent des renseignements.

« Le Hezbollah est un intermédiaire terroriste pour le régime syrien qui cherche à saper la souveraineté irakienne et à déstabiliser le Moyen-Orient », a expliqué Sigal Mandelker, sous-secrétaire du Trésor pour le terrorisme et les renseignements financiers.

image

Des combattants irakiens des Brigades Sayyid al-Shuhada soutenues par l'Iran sur cette photo en Syrie. [Photo de la page Facebook de Sayyid al-Shuhada]

« Nous visons les facilitateurs du terrorisme comme al-Zaydi qui font du trafic de pétrole pour l'Iran, lèvent des fonds pour le Hezbollah et envoient des combattants en Syrie pour la FQ-CGRI au nom de Qassem Suleimani », a-t-elle expliqué.

« Les actions concertées du Trésor ont pour but de faire échouer les tentatives clandestines du Hezbollah d'exploiter l'Irak pour blanchir des fonds, obtenir des armes, entraîner des combattants et récolter des renseignements en tant qu'intermédiaire de l'Iran », a-t-elle ajouté.

Coordination financière et opérationnelle

Al-Zaydi a agi en tant que coordinateur financier entre la FQ-CGRI et des groupes sectaires armés en Irak, et a aidé à faciliter des investissements irakiens au nom du major général Qassem Suleiman, commandant de la FQ-CGRI, a rapporté le Trésor.

Il a « transféré de grandes quantités d'argent vers le Liban pour aider à financer la participation du Hezbollah à la guerre civile en Syrie ».

Il a également coordonné la contrebande de pétrole vers la Syrie pour le compte de l'Iran, et a envoyé des combattants irakiens en Syrie, possiblement à la demande de la FQ-CGRI.

Al-Zaydi est apparu en public avec Suleimani au moins quatre fois, a fait savoir le Trésor.

Al-Zaydi a maintenu des liens d'affaires étroits avec des responsables du Hezbollah et Adham Tabaja, le financier du groupe. Ces activités ont entre autres porté sur la protection d'entreprises en Irak financées par le Hezbollah et la facilitation du déplacement du financement du Hezbollah vers l'Irak pour des investissements.

Yousouf Hashim supervise toutes les activités opérationnelles du Hezbollah en Irak et est chargé de la protection des intérêts de celui-ci en Irak, selon le Trésor.

Hashim s'est également occupé des relations entre le Hezbollah et des groupes sectaires armés en Irak, y compris la coordination du déploiement de combattants en Syrie.

Adnan Hussein Kawtharani facilite les transactions commerciales pour le Hezbollah en Irak et fournit l'entraînement, le financement et le soutien politique et logistique aux milices irakiennes.

Mohamed Abdoul Hadi Farhat a quant à lui été chargé de récolter des informations de sécurité et de renseignements en Irak, puis de fournir des rapports aux hauts responsables du Hezbollah et iraniens.

« Un coup douloureux »

« Le ciblage de ces individus est un coup douloureux porté à l'influence iranienne et à ses affiliés, Hezbollah et milices irakiennes », a affirmé à Diyaruna l'analyste stratégique et militaire irakien Rabie al-Jawary.

Sanctionner les agents du Hezbollah « est une réponse naturelle aux actes hostiles des personnes recrutées par l'Iran pour accomplir ses objectifs, causant du tort aux Irakiens et menaçant la sécurité des pays de la région et du monde », a-t-il ajouté.

« Nous nous attendons à ce que d'autres affiliés iraniens soient sanctionnés, et nous espérons que cela sera fait rapidement », a-t-il poursuivi, car le Hezbollah et sa branche armée en Irak et d'autres factions soutenues par l'Iran, notamment les Brigades de l'Imam Ali, « doivent être affaiblis ».

« Ces milices mènent des opérations armées qui menacent la paix, et elles commettent de nombreux crimes et pratiquent des activités financières et économiques pour soutenir leur influence malveillante », a affirmé al-Jawary.

« Il ne faut pas leur permettre de continuer à exister, et leurs chefs et membres importants doivent être frappés avec la plus extrême sévérité », a-t-il insisté.

Aimez-vous cet article?
30
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha