https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2018/11/20/newsbrief-04

×
×

La Russie et la Chine ne parviennent pas à bloquer les nouveaux pouvoirs de l'organe d'interdiction d'armes chimiques

La Russie et la Chine ont perdu une tentative mardi 20 novembre pour bloquer les nouveaux pouvoirs de l'organe de contrôle des guerres chimiques dans le monde pour attribuer la responsabilité pour des attaques telles que celles en Syrie, a rapporté l'AFP.

L'Organisation pour l'Interdiction des armes chimiques (OIAC) a voté contre la tentative de Moscou et Pékin contestant une décision en juin pour donner à l'organe le pouvoir de nommer ceux derrières les attaques chimiques .

« Une majorité claire contre une tentative de faire échouer la décision historique de juin», a écrit l'ambassadeur du Royaume-Uni à l'OIAC Peter Wilson sur Twitter après que les États membres ont voté 82-30 contre le plan russe-chinois.

Les États membres ont décidé de manière controversée en juin de permettre à l'OIAC d'attribuer la responsabilité pour les attaques pour la première fois. Avant, elle était seulement capable de confirmer l'utilisation d'armes chimiques, et non ceux qui les ont utilisées.

Mais Moscou et Pékin ont fait une proposition à la dernière minute lors d'une réunion de l'OIAC cette semaine pour créer un « groupe d'experts à composition non-limitée » sur le nouveau rôle de l'OIAC avant qu'elle ne commence une telle enquête.

L'Iran et la Syrie ont été parmi ceux qui ont appuyé la motion russo-chinoise.

Le régime syrien a nié avoir utilisé des gaz poisons et un agent neurotoxiqueà plusieurs occasions ces dernières années.

Les pays ont plus tard tenu un vote crucial sur l'approbation ou non du budget de l'OIAC de 2019 -- une mesure provoquée par la Russie et l'Iran en protestation au financement dans le budget des nouveaux pouvoirs attribués.

Normalement, le budget de l'organisation est approuvé sans vote.

L'OIAC a indiqué qu'elle vise la création d'une équipe le début de l'année prochaine qui pourrait attribuer la responsabilité pour toutes les attaques chimiques en Syrie depuis 2013.

Elle sera également autorisée à désigner les attaques ailleurs sur requête du pays où l'incident a lieu.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha