NOUVELLES D’IRAK
Énergie

Envoi de renforts de sécurité à la raffinerie al-Siniya dans Salaheddine

Khalid al-Taie

image

Des pompiers luttent pour éteindre un incendie qui a éclaté dans la raffinerie de pétrole d'al-Siniya après qu'elle a été attaquée au mortier, le 29 novembre. [Photo fournie par la North Oil Company]

Des forces de sécurité supplémentaires ont été déployées pour protéger la raffinerie de pétrole d'al-Siniya dans le nord de Salaheddine après qu'elle a été touchée par des obus de mortier dimanche 29 novembre, qui ont provoqué un incendie, a indiqué un porte-parole de la sécurité.

Una attaque qui a été revendiquée par « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS).

« La raffinerie de pétrole brut d'al-Siniya, dans le district de Baiji, a été touchée dimanche soir par deux obus de mortier tirés depuis un lieu inconnu», a déclaré à Diyaruna le capitaine Ali al-Maliki, responsable des médias à la Direction de la police de l'énergie.

« L'un de ces obus n'a pas explosé, mais le second a atterri sur un réseau de conduites situé à l'intérieur de la raffinerie, provoquant un incendie », a-t-il ajouté.

image

Le major général Ghanim al-Husseini, commandant de la police de l'énergie, suit les efforts de surveillance et de sécurisation des zones entourant les raffineries de pétrole du district de Baiji, dans Salaheddine, sur cette photo d'archive datée du 13 avril. [Photo fournie par la Direction de la police de l'énergie]

« Les équipes de pompiers de la raffinerie et de la défense civile de Baiji se sont précipitées sur place et en l'espace de quelques heures ont réussi à maîtriser cet incendie, après avoir coupé le flux de pétrole », a-t-il expliqué.

Leurs efforts ont empêché le feu de se propager aux cuves de pétrole, a-t-il poursuivi, « empêchant ainsi des dégâts bien plus importants ».

« La raffinerie n'a cessé de fonctionner que pendant un laps de temps relativement court après cette attaque, et nous avons été aujourd'hui en contact avec les techniciens sur place, qui nous ont confirmé qu'ils avaient complètement réparé les dégâts », a déclaré mardi al-Maliki.

« Lutter avec force contre les résidus de l'EIIS »

Des renforts de la police de l'énergie de la Direction du pétrole du nord ont été dépêchés sur place pour renforcer la sécurité sur le site de la raffinerie sur les ordres du major général Ghanim al-Husseini, commandant de la police de l'énergie.

La sécurité a également été renforcée dans la raffinerie de Baiji, proche de la raffinerie qui a été attaquée, a ajouté al-Maliki.

La coordination a été renforcée entre la police de l'énergie, chargée de protéger les installations pétrolières, l'armée irakienne et les Forces de mobilisation populaire (FMP) chargées de sécuriser les zones avoisinantes, a-t-il précisé.

La plupart des habitants qui avaient été chassés de ces régions sous le règne de l'EIIS ne sont pas encore revenus, en raison de la menace persistante, a ajouté al-Maliki.

Les attaques visant les ressources nationales sont devenues plus courantes ces derniers mois, a-t-il souligné, car l'EIIS est incapable de résister aux forces irakiennes et de les affronter directement dans son état d'affaiblissement actuel.

Pour leur part, les forces irakiennes luttent avec force contre les résidus de l'EIIS dans Salaheddine et dans d'autres provinces, « et ont pu leur porter des coups sévères », a-t-il ajouté.

Le gouvernement irakien avait réactivé la raffinerie d'al-Siniya il y a trois ans après avoir réparé les dommages causés par l'EIIS, qui s'était emparé de la région en 2014.

La raffinerie, qui fonctionne aujourd'hui à une capacité de 20 000 barils par jour, répond aux besoins de la population locale en produits du pétrole, en plus d'alimenter des centrales électriques.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500