Terrorisme

Une attaque de l'EIIS à l'ouest de Bagdad fait 11 morts, selon des sources de sécurité et médicales

AFP

image

Un combattant irakien des Forces de mobilisation populaire inspecte le site d'une attaque de l'EIIS, menée la veille, contre une unité des forces paramilitaires à al-Mukaishifa le 3 mai. [Ahmad al-Rubaye / AFP]

Une attaque de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) contre une tour de contrôle à l'ouest de Bagdad tenue par une force tribale parrainée par l'État a fait 11 morts dimanche 8 novembre, ont indiqué des sources de sécurité et médicales.

Les extrémistes ont lancé des grenades et tiré sur les forces tribales opérant sous les auspices des Forces de mobilisation populaire (FMP) stationnées à al-Radwaniyah, dans la banlieue sud de la capitale irakienne, près de l'aéroport de Bagdad.

« L'Etat islamique a attaqué la tour de contrôle, tuant cinq membres des FMP tribales et six habitants locaux venus aider à repousser l'attaque », a déclaré une source de sécurité.

Un médecin a confirmé le bilan et a déclaré que huit blessés avaient été transférés dans un hôpital du centre de Bagdad.

Il n'y a pas eu de revendication immédiate de responsabilité de la part de l'EIIS.

L'EIIS avait occupé un tiers de l'Irak en 2014, s'emparant de grandes villes du nord et de l'ouest et atteignant la banlieue de la capitale Bagdad.

Après un combat acharné de trois ans soutenu par la coalition internationale, l'Irak a déclaré l'EIIS vaincu fin 2017.

Mais les cellules dormantes de l'EIIS ont continué de mener des attaques sporadiques contre les forces de sécurité et les infrastructures de l'État, en particulier dans les zones désertiques où les troupes sont faibles en effectif.

Les attaques avec des bilans aussi élevés et si près de la capitale ont cependant été rares.

L'Irak est-il protégé contre l'EIIS ?
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500