Sécurité

Les forces irakiennes démantèlent une cellule de l’EIIS à Sulaimaniya

Khalid al-Taie

image

Neuf éléments de l’EIIS ont été arrêtés par les Services antiterroristes irakiens (CTS) le 29 septembre dans la province de Sulaimaniya. [Photo fournie par les Services antiterroristes irakiens]

Les forces irakiennes ont arrêté neuf membres d’une cellule dormante de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans la province de Sulaimaniya, a annoncé mardi 29 septembre le porte-parole de l’armée irakienne Yahya Rasoul dans un communiqué.

Les Services antiterroristes (SAT), en coordination avec l’unité antiterroriste de Sulaimaniya, a arrêté ces activistes, qui appartiennent au « Wilayat Iraq - Secteur Sud » du groupe, a-t-il déclaré.

« Les détenus faisaient l’objet de mandats d’arrêt conformément aux dispositions de l’article 4 de la Loi antiterroriste », a-t-il ajouté.

Cette opération est la dernière d’une série d’opérations spéciales menées ce mois-ci par les CTS, qui ont permis jusqu’à présent l’arrestation de 26 éléments de l’EIIS.

image

Les forces d’élite irakiennes ont mené le 21 septembre une opération spéciale qui a conduit à l’arrestation d’un élément de l’EIIS dans la ville de Mossoul. [Photo fournie par les Services antiterroristes irakiens]

Les arrestations de mardi sont « un succès important et envoient un message rassurant » au peuple irakien sur la vigilance de ses forces de sécurité, a déclaré le général de brigade retraité Adnan al-Kanani, ancien responsable des CTS.

Cette opération « reflète le travail de renseignement avancé à la fois des CTS et du reste des services de sécurité », a-t-il indiqué à Diyaruna.

Coopération accrue

Depuis sa défaite il y a trois ans, l’EIIS a essayé de mettre en place des cellules dormantes dans plusieurs villes dans le cadre d’une stratégie à long terme visant à menacer la sécurité, a expliqué al-Kanani. Le groupe s’appuie également sur les éléments restants qui ont fui les combats et trouvé refuge dans des zones où la sécurité est moins bonne.

Mais en raison des fortes actions de la sécurité, le réseau de cellules du groupe commence à se désintégrer, a-t-il ajouté.

L’opération de Sulaimaniya a également été le résultat de la coordination entre le gouvernement fédéral et la région kurde, qui ont renforcé leur coordination au cours des derniers mois, et ont créé quatre centres conjoints pour contrer les activités de l’EIIS dans les zones qui les séparent.

« La coopération et l’échange de renseignements sont nécessaires pour maintenir la pression sur les terroristes et les empêcher de se regrouper », a conclu al-Kanani.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500