Droits de l'Homme

Les Nations unies et le ministère irakien facilitent le retour des déplacés

Alaa Hussein à Bagdad

image

Des déplacés irakiens rentrent chez eux en septembre depuis le camp d'al-Salamiyah, sous la supervision des Nations unies et du gouvernement irakien. [Photo fournie par le gouvernement irakien]

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) des Nations unies et le ministère irakien des Migrations et des Déplacements ont lancé une initiative visant à faciliter le retour des Irakiens déplacés dans leurs villes d'origine.

Cette initiative offre des solutions durables au déplacement en reconstruisant des maisons ou en dédommageant les habitants pour qu'ils trouvent un autre logement. Elle a débuté dans les camps de déplacés dans les provinces de l'Anbar et de Ninive.

Ali Abbas Jahankir, directeur général du département des affaires de branche au ministère, a déclaré à Diyaruna que l'initiative est basée sur le principe de la réhabilitation des maisons pour les populations déplacées avant leur retour.

Le type d'aide dépend de l'ampleur des dégâts causés à une maison, a-t-il précisé.

image

Le gouvernement irakien facilite le retour des familles déplacées dans leurs foyers le 10 septembre dernier depuis le camp d'al-Salamiyah. [Photo fournie par le gouvernement irakien]

L'initiative avait été initialement mise en place pour aider la population déplacée de Falloujah, dans la province de l'Anbar, dont 94 familles sont à ce jour revenues, a-t-il poursuivi.

L'initiative est actuellement en cours à Ninive, où 120 familles sont rentrées chez elles depuis le camp d'al-Salamiyah le 10 septembre.

Près de 1 300 maisons ont jusqu'à présent été incluses dans l'initiative, a poursuivi Jahankir, ajoutant que soit les personnes déplacées ont vu leurs maisons progressivement reconstruites pour elles, soit elles ont reçu des subventions pour les restaurer.

Siobhan Simojoki, directrice de l'unité de stabilisation communautaire de l'OIM, a déclaré à Diyaruna que la nouvelle initiative ne vise pas seulement à permettre aux déplacés de rentrer dans leurs villes d'origine, mais qu'elle a plutôt pour but de s'assurer qu'ils restent et se réinstallent dans leur région.

Le retour des personnes déplacées du camp d'al-Salamiyah faisait partie de la première phase d'une initiative en cours visant à répondre aux besoins de la population déplacée. L'objectif est de les aider à rentrer et à s'intégrer dans leurs communautés, ainsi que de leur fournir des services de base tels que l'eau potable, a déclaré Simojoki.

Elle a ajouté que le retour des personnes déplacées se fait de manière volontaire et pacifique, en coordination avec les autorités locales et en préservant la dignité des déplacés.

Précautions contre le coronavirus

Khaled Abdoul Karim, directeur du bureau des migrations et des déplacements de la province de Ninive, a expliqué à Diyaruna que les plans de retour volontaire du camp d'al-Salamiyah prenaient en considération les risques liés au coronavirus (COVID-19).

Des équipes du ministère des Migrations et de l'OIM ont respecté la distanciation physique en réduisant le nombre de personnes déplacées rentrant chez elles dans chaque bus, a-t-il expliqué, notant que 36 familles seulement sont revenues le 10 septembre.

Lors d'une visite en septembre au camp de Qadia, dans la province de Dohuk, dans le nord de l'Irak, le Premier ministre irakien Moustafa Kadhemi a souligné l'engagement de son gouvernement à faire revenir chez elles toutes les personnes déplacées.

Selon les médias irakiens, Kadhemi a déclaré que le gouvernement fait tout son possible pour faciliter leur retour et assurer la stabilité des familles.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500