NOUVELLES D’IRAK
Sécurité

Irak: Retour de plus de 200 000 familles déplacées à Ninive

Par Khalid al-Taie

image

Des déplacés internes (DI) déposent leurs demandes au ministère de la migration et de déplacement pour rentrer à leurs zones d'origine dans la province de Ninive. [Crédit photo : bureau du ministère de la migration et de déplacement à Ninive]

Le nombre de familles qui sont retournées à la province de Ninive depuis sa libération de « l'Etat islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) s'est établit à 201 080, a annoncé le ministère de la migration et de déplacement lundi 23 juillet.

Les forces de sécurité irakiennes ont facilité le retour de 123 396 familles, alors que 77 684 sont retournées à travers les départements du ministère, a indiqué Ali Jahankir, directeur-adjoint de la Direction des affaires du ministère.

Les familles sont retournées à six grandes villes : Mossoul, al-Qayyarah, al-Hamdaniya, Tal Afar, Sinjar et Makhmour.

« La ville de Mossoul a affiché le plus grand taux de retour, avec un total de 71 737 familles qui sont retournées à la partie occidentale de la ville et 58 187 familles à la partie orientale », a fait savoir Jahankir.

Le retour volontaire des familles se poursuit sans interruption, a-t-il ajouté.

Les données du ministère sur le retour des citoyens « démontrent un nouveau déclin dans le nombre de familles déplacées de Ninive vivant des camps et refuges ou dans des zones dans la région kurde », poursuit-il.

Un total de 40 997 familles de Mossoul sont toujours en déplacement, a signalé Jahankir, ajoutant qu'elles étaient distribuées entre 13 camps dans la province de Ninive, surtout les camps d'al-Jadaa, Hamam al-Aalil, Hassan Sham et al-Salamiyah.

Le nombre de retours s'est accéléré depuis la libération de Mossoul l'année dernière, a-t-il souligné, et la reprise des services publics.

Dans toute zone où les services de base, tels que l'eau et l'électricité sont remis en état, la population locale commence à retourner progressivement, a-t-il remarqué.

« Mossoul de l'ouest était la plus affectée par les opérations terroristes et la guerre, en particulier dans l'ancienne ville », a-t-il confié, « mais les services s'améliorent et nous enregistrons une augmentation dans le retour de ses familles. »

Le ministère fournit l'aide alimentaire et le secours nécessaire à chaque famille qui rentre et aide toute institution qui travaille pour les rétablir dans leurs zones d'origine, a-t-il expliqué.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500