Sécurité

600 000 familles irakiennes déplacées rentrent chez elles après l'ère de l'EIIS

Khalid al-Taie

image

Des déplacés irakiens qui séjournaient au camp d'Akda à la frontière syro-turque sont vus en route vers leurs régions en Irak le 29 septembre. [Photo fournie par le ministère irakien des migrations et des déplacements]

Environ 600 000 familles déplacées par « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) sont rentrées chez elles depuis la défaite du groupe fin 2017, a déclaré un responsable irakien mercredi 7 octobre.

Les familles sont retournées dans leurs zones d'origine après le rétablissement de la sécurité, des services publics et des prestations sociales, a déclaré Ali Jahankir, directeur général de la Direction des affaires de la branche du ministère.

L'Anbar a été la principale province à assurer le retour de sa population déplacée, a-t-il indiqué à Diyaruna, avec près de 95% des familles de retour dans leur région.

Sur les 74 camps abritant des personnes déplacées à l'intérieur du pays (PDI) qui étaient auparavant opérationnels dans la province, il n'en reste que deux, a-t-il ajouté.

image

Des vivres sont fournis par le ministère irakien des migrations et des déplacements le 24 septembre aux familles qui sont rentrées chez elles dans la province de l'Anbar. [Photo fournie par le ministère des migrations et des déplacements]

Au total, 54 400 familles sont toujours déplacées dans 47 camps, dont 26 dans les trois provinces de la région kurde : al-Sulaimaniya, Erbil et Dohuk.

Les 21 camps restants sont situés dans les provinces de Ninive, l'Anbar, Salaheddine, Diyala et Bagdad, a fait savoir Jahankir.

Soutien gouvernemental

Le ministère encourage le retour volontaire des familles déplacées une fois que toutes les conditions de sécurité sont réunies, a dit Jahankir, et aide à faciliter les retours en fournissant des bus et en facilitant les procédures aux points de contrôle de sécurité.

« Lorsqu'ils arrivent chez eux, ils reçoivent de la nourriture et des articles ménagers et sont éligibles à des subventions de 1,5 million de dinars (1.257 dollars) par famille », a-t-il ajouté.

Fin septembre, la huitième série de subventions financières aux rapatriés - 2 600 familles - a été décaissée cette année, a déclaré Jahankir.

Des subventions seront accordées à 33 000 familles de retour supplémentaires d'ici la fin de cette année, pour un montant total de 50 milliards de dinars (42 millions de dollars), a-t-il ajouté.

Le ministère s'efforce également de ramener tous les PDI irakiens qui souhaitent rentrer des pays voisins, a-t-il noté.

Jahankir a indiqué qu'un nouveau lot de 134 PDI irakiens originaires des provinces de Ninive, Salaheddine et l'Anbar est revenu le 29 septembre du camp syrien d'Akda à la frontière avec la Turquie.

« Nous agissons dans le cadre d'un plan à long terme et avons jusqu'à présent obtenu des résultats positifs, mais des défis liés à la fourniture de services demeurent », a-t-il poursuivi.

Si la situation est restée stable dans toutes les zones libérées, il y a encore des villes et des quartiers qui sont soit détruits, soit dépourvus de services de base, a-t-il déclaré.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500