Sécurité

Syrie: une frappe de drone tue un extrémiste tunisien

Par l'AFP et l'équipe de Diyaruna

image

Un homme inspecte le site de l'épave d'un véhicule aérien sans pilote (UAV) qui s'est écrasé près de la ville de Kafr Takharim, dans le nord de la province d'Idlib, au nord-ouest de la Syrie, le 18 août. [Omar Haj Kadour / AFP]

Un extrémiste tunisien de premier plan a été tué lors d'une frappe de drone dans le nord-ouest de la Syrie, a annoncé mardi 15 septembre l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

La frappe de lundi, menée par un véhicule aérien sans pilote (UAV) dans la province d'Idlib, a tué le chef de Horras al-Deen Sayyaf al-Tunsi, a indiqué l'Observatoire.

« Le drone a ciblé le véhicule du chef de Horras al-Deen à Idlib, le tuant », a déclaré le chef de l'Observatoire Rami Abdel Rahman.

Selon « des sources fiables », le véhicule que conduisait al-Tunsi a été touché dans le quartier al-Qosoor de la ville d'Idlib, a indiqué l'Observatoire.

Horras al-Deen est un groupe armé relativement petit mais puissant dirigé par des loyalistes d'al-Qaïda. En juin, il s'est associé à quatre autres groupes extrémistes opérant dans la région pour former la salle des opérations de Fathbatou.

Considéré comme la branche d'al-Qaïda en Syrie, Horras al-Deen est un rival de Tahrir al-Sham, une alliance extrémiste dominée par d'anciens membres du Front al-Nosra (FAN) lié à al-Qaïda - bien que les deux groupes coopèrent parfois.

Sayyaf al-Tunsi était un ancien dirigeant du FAN qui a été écarté pour sa responsabilité présumée dans le massacre de 20 villageois druzes dans la province d'Idlib en 2015.

Il n'y a pas eu de confirmation immédiate de la frappe du côté des États-Unis, ni de la coalition internationale contre « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS).

Abdel Rahman a déclaré que la voiture d'al-Tunsi était la cible d'un missile R9X dit « Ninja », un Hellfire modifié sur lequel la tête explosive est remplacée par des lames pour minimiser les « dommages collatéraux ».

L'utilisation du missile R9X est conforme aux précédentes frappes aériennes américaines contre des extrémistes de haut rang dans le nord de la Syrie.

Des commandants de Horras al-Deen tués

Le 13 août, l'Observatoire a rapporté que, selon des sources fiables, un commandant extrémiste ouzbek a été tué lors d'une frappe de drone dans la province d'Idlib.

Le commandant visé, connu sous le nom « d'Abu Yehia », était un « entraîneur militaire » indépendant qui travaillait pour des factions extrémistes, a indiqué l'Observatoire, et avait récemment travaillé pour Horras al-Deen.

Il a été pris pour cible par un UAV près de Sarmada, dans la région rurale du nord d'Idlib alors qu'il voyageait dans sa voiture privée, et est mort sur le coup, a indiqué l'Observatoire.

Une frappe de drone dans la province d'Idlib le 14 juin a tué un commandant militaire jordanien et un autre de nationalité yéménite de Horras al-Deen.

Avez-vous le sentiment que votre communauté locale rejette les organisations terroristes ?
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)