Terrorisme

Des factions extrémistes forment un nouveau bloc dans le nord-ouest de la Syrie

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Des éléments du nouveau commandement extrémiste appelé Fathbatu (« Tenez bon ») dans le nord de la Syrie sur cette capture d’écran tirée d’une vidéo du groupe.

Cinq groupes extrémistes extrémistes opérant dans les zones rurales d’Idlib, d’Alep et de Latakia ont formé un nouveau bloc pour coordonner leurs actions, le commandement des opérations Fathbatu (« Tenez bon »), a rapporté un militant local.

Parmi les groupes qui composent ce nouveau bloc se trouvent Hurras al-Deen, considéré comme la branche d’al-Qaïda en Syrie, Ansar al-Islam, Ansar al-Din, Tansiqiyat al-Jihad et Liwa al-Mouqatilin al-Ansar.

Certains membres en sont d’anciens éléments de Tahrir al-Sham connus pour être des partisans de la ligne dure et pour leur adhésion à l’idéologie d’al-Qaïda, a déclaré à Diyaruna Haisam al-Idlibi, militant à Idlib.

Plusieurs civils de la campagne d’Idlib, de Latakia, d’Alep et de Hama ont fait part de leur inquiétude qu’avec la création de la nouvelle alliance extrémiste, la situation sécuritaire risque de sombrer encore plus dans l’anarchie, a rapporté al-Idlibi.

image

Abou Abed Ashidaa, leader de Tansiqiyat al-Jihad, dirige le nouveau commandement des opérations formé par des groupes extrémistes dans le nord de la Syrie. [Capture d’écran d’une vidéo du commandement des opérations Fathbatu]

image

Deux commandants de Hurras al-Deen ont été tués lors d’une attaque de drone alors qu’ils se déplaçaient dans ce véhicule. [Photo fournie par l’Idlib Correspondent/Telegram]

Ils s’inquiètent de la possibilité que des combats éclatent non seulement entre ce nouveau groupe et le régime syrien et ses alliés, a-t-il indiqué, mais aussi entre le nouveau groupe et Tahrir al-Sham.

Des tensions avec Tahrir al-Sham sont à prévoir, car certains des responsables du nouveau groupe ont pris leurs distances avec l’alliance extrémiste suite à un désaccord sur son orientation idéologique, notamment en ce qui concerne l’idéologie al-qaïdienne, a-t-il déclaré.

Le bloc recrute des éléments extrémistes

Les combattants qui composent les cinq groupes extrémistes qui constituent le nouveau commandement des opérations sont de diverses nationalités, a fait savoir al-Idlibi.

Parmi ses dirigeants, on retrouve Abou al-Abed Ashidaa, commandant de Tansiqiyat al-Jihad, Jamal Zainiyya (« Abou Malik al-Talli »), commandant de Liwa al-Muqatilin al-Ansar, et Abou Fateh al-Farghali et Abou Yaqthan al-Masri, de Hurras al-Din, a-t-il précisé.

Bien que ce soit Hurras al-Din qui ait appelé à la formation du nouveau bloc, a noté al-Idlibi, le commandement en a été confié à Abou al-Abed Ashidaa, de Tansiqiyat al-Jihad.

Ce nouveau bloc mène une vaste campagne de recrutement visant tous les éléments extrémistes de la région, y compris les derniers éléments de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a-t-il déclaré.

Son objectif final est de prendre le contrôle du plus grand nombre de zones possible, a-t-il déclaré, en particulier des zones proches des positions du régime syrien.

Al-Idlibi a noté que deux éminents commandants de Hurras al-Din avaient été tués lors d’une attaque de drone contre leur voiture près d’Idlib après l’annonce de la création du nouveau commandement des opérations.

Ils ont été identifiés comme étant Bilal al-Sanaani, un Yéménite, et Abou al-Qasim al-Urduni, un Jordanien, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)