NOUVELLES D’IRAK
Sécurité

Une frappe par drone tue 2 dirigeants extrémistes en Syrie

AFP

image

Des manifestants syriens se réunissent le 1er mai dans le village d'Idlib de Maaret al-Naasan pour protester contre une attaque de Tahrir al-Sham. [Omar Haj Kadour / AFP]

Une frappe de drones dans le nord-ouest de la Syrie, dimanche 14 juin, a tué deux commandants d'un groupe affilié à Al-Qaïda, a déclaré l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Le chef de l'observatoire, Rami Abdel Rahman, a déclaré qu'un commandant militaire jordanien et un autre de nationalité yéménite de Horras al-Deen, affilié à Al-Qaïda, ont été tués lorsqu'un missile tiré d'un drone a frappé leur voiture.

La province d'Idlib est dominée par l'alliance extrémiste Tahrir al-Sham, mais d'autres groupes extrémistes, dont Horras al-Deen, opèrent également dans la région, ainsi que diverses factions d'opposition.

L'année dernière, les États-Unis ont mené plusieurs attaques contre des extrémistes dans la province d'Idlib.

Les extrémistes de la région ont également été la cible de frappes aériennes menées par le régime syrien et son allié russe, ainsi que par la coalition internationale.

Un porte-parole de la coalition internationale a déclaré à l'AFP que la coalition "n'a effectué aucune frappe aérienne dans le nord-ouest de la Syrie ces dernières semaines".

Une trêve négociée par la Russie et la Turquie a gardé les avions de guerre syriens et russes hors des cieux de la région et s'est largement maintenue depuis son entrée en vigueur en mars.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500