Sécurité

Les forces russes recrutent de jeunes Syriens pour leur milice de Deir Ezzor

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Des officiers syriens forment de jeunes recrues arrivées dans Deir Ezzor après que des dizaines de miliciens des Forces de défense nationale pro-régime eurent rejoint la milice pro-russe du 5e corps. [Photo fournie par l’Œil de l’Euphrate]

Les forces russes et la police militaire déployées dans la province orientale de Deir Ezzor recrutent des jeunes pour servir dans les rangs de la milice du 5e corps, contrariant le régime syrien et les milices pro-iraniennes dans la région, a expliqué un militant local.

La milice pro-régime du 5e corps épaulée par la Russie offre à ses nouvelles recrues près de 200 dollars par mois pour tenter de les inciter à la rejoindre, a indiqué à Diyaruna le militant de Deir Ezzor Ammar Saleh.

Elle assure également une protection pour les jeunes qui devraient faire leur service militaire obligatoire avec le régime syrien, et contre les membres des groupes de l’opposition armée restés dans la région après les accords de réconciliation, a-t-il ajouté.

Cette augmentation de la présence russe dans Deir Ezzor intervient alors que la Russie renforce sa présence dans le sud de la Syrie, dans la province de Daraa en particulier, a poursuivi Saleh.

image

De nouvelles recrues pour la milice des Forces de défense nationale pro-régime débarquent d’un avion-cargo qui les a amenés depuis Damas. [Photo fournie par l’Œil de l’Euphrate]

image

La Russie cherche à renforcer la présence de la milice du 5e corps favorable au régime à Deir Ezzor. [Photo via le 5e corps]

Cette initiative de la Russie a déconcerté le régime syrien et les milices pro-iraniennes, alors que plusieurs combattants des tribus d’al-Busaraya qui appartenaient aux Forces de défense nationale favorables au régime ont décidé de rejoindre les rangs des milices russes, a-t-il indiqué.

La plupart de ces combattants des tribus ont choisi de rejoindre le 5e corps et Liwa al-Qods, a-t-il souligné, et plusieurs jeunes de Deir Ezzor partis dans des milices affiliées au Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) iranien ont également rejoint le 5e corps.

Saleh a expliqué que ces événements ont grandement perturbé l’appareil militaire du régime syrien, car ils ont entraîné une sévère pénurie dans les rangs de ses milices affiliées.

Ils ont contraint le régime syrien à aéroporter des combattants et des recrues depuis toutes les régions du pays vers l’aéroport de Deir Ezzor, a-t-il expliqué, où ils ont subi un rapide entraînement militaire puis ont été envoyés dans les batailles du désert oriental (Badiya).

Un grand nombre des soldats du régime et des milices alliées ont été tués, blessés ou enlevés lors des récents combats dans ce désert de l’est, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)