Politique

Al Assad de Syrie limoge le Premier ministre alors que la crise économique s'aggrave

AFP

image

Cette photo d'archive prise le 11 mai 2013 montre le ministre de l'électricité de l'époque, Imad Mohammed Dib Khamis, après une réunion à Damas. Le président syrien Bashar al-Assad a limogé Khamis, qui était Premier ministre depuis 2016, le 11 juin. [STR / AFP]  

Le président syrien Bachar al-Assad a limogé jeudi 11 juin son Premier ministre de quatre ans, alors que le pays est aux prises avec une crise économique cuisante et de nouvelles protestations.

Imad Mohammed Dib Khamis, 58 ans, était le Premier ministre syrien depuis 2016.

Il est remplacé par le ministre des Ressources en eau, Hussein Arnous, pour une période intérimaire menant aux élections législatives prévues pour le mois prochain.

Comme Khamis, le nouveau Premier ministre Arnous est depuis plusieurs années la cible de sanctions américaines et européennes.

Des sondages parlementaires devaient avoir lieu en Syrie au début de l'année, mais ont été reportés à deux reprises en raison de la nouvelle pandémie de coronavirus. La nouvelle date fixée est le 19 juillet.

Le limogeage de Khamis fait suite à de vives critiques à l'encontre de son gouvernement pour sa gestion de la crise économique.

L'économie syrienne a été frappée par neuf années de guerre aggravées par une crise financière au Liban voisin, qui avait servi de conduit pour amener des dollars dans les zones sous régime malgré les sanctions internationales.

Ces derniers jours, la valeur de la livre syrienne sur le marché noir est passée d'un creux record à l'autre.

Montée en flèche du coût de la vie

À un moment donné cette semaine, le taux de change a culminé à 3 000 livres pour un dollar, plus de quatre fois le taux officiel d'environ 700 et 60 fois son taux d'avant-guerre en 2011.

La détérioration rapide a suscité de rares critiques dans les zones contrôlées par le régime, y compris dans la ville de Sweida au sud du pays..

"Révolution, liberté, justice sociale", ont crié des dizaines de manifestants, dans des slogans rappelant le soulèvement de 2011 dont la répression a déclenché une guerre civile qui a tué plus de 380 000 personnes.

Les prix de certains produits de base devraient encore augmenter après l'entrée en vigueur de la législation américaine connue sous le nom de la Loi César , ciblant les entreprises traitant avec Damas.

Selon le Programme alimentaire mondial, la montée en flèche du coût de la vie en Syrie, où la plupart des gens vivent déjà en dessous du seuil de pauvreté, signifie que la faim pourrait bientôt se propager.

Les Syriens ont également ressenti le pincement alors que le régime à court d'argent a coupé à plusieurs reprises les rations de carburant subventionné.

Dans une tentative de reconstituer les coffres de l'État, le régime a ordonné le mois dernier la saisie des avoirs du magnat syrien Rami Makhlouf, le cousin d'al-Assad.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500