Sécurité

Lancement d’une campagne pour sécuriser le désert occidental en Irak

Khalid al-Taie

image

Une nouvelle opération lancée le 17 mai vise à débarrasser le désert occidental de l’Irak des résidus de l’EIIS. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

L’armée irakienne a lancé dimanche 17 mai une opération militaire destinée à débarrasser le désert occidental des résidus de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a expliqué un responsable.

L’opération « Lions d'al-Jazeera », la plus grande opération de ce type, couvre une vaste zone de 150 kilomètres carrés, a expliqué à Diyaruna le major général Tahseen al-Khafaji, porte-parole du commandement des opérations conjointes.

Cette zone s’étend de « la bande frontalière avec la Syrie en direction du désert d’al-Jazeera et de la route qui relie les localités de Haditha et de Baiji, à la vallée occidentale du lac al-Tharthar », a-t-il ajouté.

Le désert visé comprend les régions situées entre les provinces de l’Anbar, Salaheddine et Ninive, notamment Shaabani, Sahloul Raoua, Wadi al-Ajij, Tarifawi, Sunaisala et la zone de l’aéroport militaire de Genève, dans le désert de Hatra.

image

Le 7 avril, les forces irakiennes poursuivent des éléments de l’EIIS dans la région de ​​Sunaisala, dans le district d’al-Baaj, dans la province de Ninive. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Les zones couvertes par cette opération sont situées aux confins des secteurs de sécurité surveillés par le commandement opérationnel de chacune des trois provinces, a précisé al-Khafaji, soulignant que les éléments de l’EIIS se cachent dans ces zones, en profitant de leur étendue et de leur topographie complexe.

Lignes d’approvisionnement coupées

Cette nouvelle opération se distingue par le nombre de forces qui y participent, qui comprennent quatre commandements opérationnels, ceux de l’Anbar, d’al-Jazeera, de Ninive occidentale et de Salaheddine, a-t-il ajouté, ainsi que des forces de la mobilisation tribale et l’aviation irakienne.

Ces forces ont lancé leurs opérations sur onze axes, avec pour but de « couper les lignes d’approvisionnement secrètes des résidus de l’EIIS dans le désert occidental d’al-Jazeera, qui servent de passages pour le soutien logistique et le transport vers les autres provinces, en particulier Diyala et Salaheddine », a-t-il précisé.

Cette campagne vise également à « maintenir la pression sur les terroristes, les enfermer dans leurs repaires et leur saper le moral, qu’ils ont essayé de rehausser ces dernières semaines en lançant des attaques couardes contre des soldats et des civils [irakiens] », a-t-il poursuivi.

Cette opération a permis la destruction de quatre maisons de repos et de tunnels dans le secteur des opérations de Salaheddine, ainsi que dans d’autres zones, et la saisie d’engins explosifs improvisés (EEI) et d’armes dans le nord de Raoua.

Les forces des opérations dans l’Anbar ont « traqué et neutralisé plusieurs terroristes dans différentes zones du désert de l’Anbar, mais d’autres résidus [de l’EIIS] ont réussi à s’enfuir », a-t-il ajouté.

« Cette campagne se poursuivra jusqu’à ce que tout le territoire ciblé soit débarrassé des terroristes et parfaitement sécurisé », a ajouté al-Khafaji.

Par ailleurs, une opération de sécurité a également été lancée pour traquer les résidus de l’EIIS dans les vergers d’Abou Saida et d’al-Moukhaisa, dans la province de Diyala, a-t-il indiqué.

Cette opération, lancée par le commandement de la 5e division d’infanterie, la police locale et l’armée de l'air, « a permis la destruction d‘un repaire terroriste dans les bosquets d’al-Houra et le désamorçage de deux EEI », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
2
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)