Santé

L'Irak assouplit les mesures de confinement à l'approche du ramadan

Khalid al-Taie

image

Un soldat irakien fait respecter le confinement du coronavirus dans la ville de Ramadi. [Photo fournie par la Direction de la police de l'Anbar]

Mardi 21 avril, le gouvernement irakien a assoupli le confinement visant à empêcher la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19) avant le début du ramadan cette semaine.

Le Haut comité pour la santé et la sécurité nationale, chargé de la lutte contre le coronavirus, a ordonné la levée partielle du confinement et fixé un nouveau couvre-feu quotidien de 19 heures à 6 heures, tout en maintenant un couvre-feu complet le week-end du vendredi au samedi.

Près d'un mois après l'imposition des restrictions, la circulation des piétons et des véhicules est revenue dans les rues de Bagdad et d'autres provinces pendant la journée.

Mais cette mesure fera l'objet d'un examen durant les deux prochaines semaines, a précisé le député irakien Jaouad el-Moussaoui, membre de la cellule de crise parlementaire sur le COVID-19.

image

Un hôpital de campagne qui traite les patients infectés par le coronavirus a été ouvert le 21 avril dans la zone d'al-Rusafa à Bagdad. [Photo fournie par le ministère irakien de la Santé]

« Au cours de la période à venir, nous surveillerons tout impact négatif éventuel résultant de l'assouplissement des mesures de confinement », a-t-il déclaré à Diyaruna, ajoutant qu'un confinement total pourrait être à nouveau instauré si les taux d'infection et de mortalité par coronavirus augmentent.

La décision d'assouplir le confinement a été prise au vu de son « impact sévère sur les moyens de subsistance des familles à faible revenu et des travailleurs journaliers qui ont été touchés par le couvre-feu », a-t-il indiqué.

Le gouvernement souhaite également continuer à fournir des services publics aux citoyens en reprenant le travail dans certaines de ses agences, a expliqué el-Moussaoui.

En vertu de la nouvelle réglementation, les services gouvernementaux peuvent maintenir leurs effectifs à 25 %.

Les principales mesures de confinement sont maintenues

Le comité a maintenu sa décision de suspendre l'ouverture des écoles et des universités, des lieux de culte, des cafés, des stades, des centres commerciaux et des salles de mariage, a déclaré el-Moussaoui.

Il est également interdit aux citoyens d'organiser des funérailles et de grands rassemblements, ou de se déplacer d'une province à l'autre.

Le comité a demandé à tous les Irakiens de porter des masques et des gants lorsqu'ils sont en public.

Le ministère de la Santé a mis en place des équipes d'inspection pour surveiller toute infraction à ces directives, a fait savoir el-Moussaoui.

Dans le cadre des efforts du gouvernement pour combattre le virus, le premier hôpital de campagne spécialisé d'une capacité de 130 lits a été ouvert mardi dans la zone d'al-Rusafa à Bagdad, près de l'hôpital al-Khatib, pour traiter les personnes infectées par le virus, a-t-il déclaré.

Un autre hôpital de campagne devrait être ouvert dans les prochains jours dans le quartier d'al-Karkh à Bagdad, ainsi qu'à Najaf, Bassorah et dans l'Anbar, a-t-il ajouté.

Au 22 avril, l'Irak enregistrait 1602 cas de coronavirus, dont 83 décès, et 1096 patients guéris.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500