Santé

Ramadan sous confinement pour cause de coronavirus en Irak

Khalid al-Taie

image

Le Bureau irakien des Dotations sunnites a annoncé le 22 avril que le mois sacré du ramadan débutera ce vendredi 24 avril. [Photo fournie par le Bureau irakien des Dotations sunnites]

Le ramadan débute ce vendredi 24 avril en Irak, dans un contexte inédit de confinement pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19), qui contraint les Irakiens à célébrer le mois sacré avec une interdiction des réunions familiales et des prières collectives.

Cette année, le ramadan ne verra pas les repas publics de l'iftar ni les activités habituellement organisées chaque année, en raison du couvre-feu imposé de 19 heures à 6 heures et d'un couvre-feu total les fins de semaine, les vendredis et samedis.

Les mosquées sont fermées aujourd'hui et les prières collectives, de taraweeh et les suppliques communes sont toutes suspendues par crainte d'une propagation du virus, a expliqué à Diyaruna Radi Hassan, 64 ans, un habitant du quartier d'al-Jadidah à Bagdad, ce vendredi.

« Nous avons l'habitude de pratiquer tous les rites et rituels religieux liés au ramadan même dans les conditions de sécurité les plus rigoureuses », a-t-il précisé, « mais cette année, tout a été suspendu ».

image

Le 23 avril, un responsable sanitaire contrôle la température d'une femme irakienne dans le cadre des mesures de prévention contre la pandémie du nouveau coronavirus. [Photo fournie par le ministère irakien de la Santé]

« Nous prions pour que la maladie disparaisse et pour que toutes les personnes infectées puissent se rétablir », a-t-il ajouté.

« Cette pandémie nous prive de la joie du ramadan, des visites à la famille et des repas pris ensemble à l'occasion des repas de l'iftar et de suhoor [tard dans la nuit] », a expliqué Mayada Awad, une ménagère du quartier d'al-Risala à Bagdad.

« Mais nous devons respecter toutes les mesures de précaution afin de surmonter cette épreuve », a-t-elle ajouté.

Le ministère de l'Intérieur a mis en œuvre toutes les décisions liées au coronavirus édictées par le Haut comité pour la santé et la sécurité nationale, a expliqué à Diyaruna le major général Khalid al-Muhanna, porte-parole du ministère.

« Ce comité a édicté plusieurs mesures de précaution qui resteront en place pendant le ramadan », a-t-il ajouté.

Le ministère « est tenu de mettre ces mesures en place, ainsi que toutes les autres mesures qui seront édictées dans le but de lutter contre le virus », a-t-il poursuivi.

Sécurité renforcée

Le ministre est bien préparé à lutter contre toute urgence qui pourrait survenir durant le mois, a précisé al-Muhanna.

Les forces de sécurité et de renseignement ont pris des mesures pour renforcer la sécurité, notamment « le renforcement des attaques contre les repaires des terroristes », a-t-il ajouté.

Plusieurs opérations ont été récemment menées contre les derniers éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans les régions désertiques, les montagnes, les vallées et les villages isolés, a-t-il expliqué.

Ces opérations s'accompagnent d'une intense activité de renseignements, a précisé al-Muhanna, ajoutant que les informateurs surveillent et suivent les cellules dormantes de l'EIIS, et fournissent des renseignements qui aident à faire avorter à l'avance les plans des militants.

La récente reprise des attaques terroristes est le fait de quelques activistes seulement, « qui souhaitent prouver à tout prix qu'ils existent encore », a-t-il conclu. « Mais nous les éliminerons tôt ou tard. »

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500