Santé

ONU : Premier décès au coronavirus dans la région kurde du nord de la Syrie

AFP

image

Le 7 avril, un membre du Croissant-Rouge kurde vérifie la température d'un passager en provenance de Damas pour détecter d'éventuels symptômes du COVID-19 sur un site mobile à l'extérieur de l'aéroport de Qamishli dans la province de Hassakeh. [Delil Souleiman / AFP]  

Un homme d'une cinquantaine d'années est devenu la première personne à mourir du nouveau coronavirus (COVID-19) dans le nord de la Syrie, dominé par les Kurdes, ont déclaré des responsables de l'ONU vendredi 17 avril.

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré avoir été informé jeudi du décès par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'OMS "a fourni des informations indiquant qu'un décès à l'hôpital national de Qamishli dans le nord-est de la Syrie le 2 avril avait par la suite été testé positif au COVID-19", a signalé OCHA dans un communiqué.

"Un autre membre de la famille serait actuellement à l'hôpital également avec des symptômes du COVID-19 en attendant les résultats des tests", a-t-il ajouté, notant qu'une surveillance active était en cours dans le nord-est de la Syrie pour détecter d'autres cas potentiels.

La région du nord est sous contrôle kurde, mais le régime syrien y est présent et l'hôpital en question est sous son autorité.

Les autorités kurdes ont accusé le régime syrien de ne pas fournir de ventilateurs, de tests et d'autres équipements nécessaires pour lutter contre le COVID-19.

"Les pratiques du gouvernement syrien ... mettent en danger la vie des Syriens du nord-est", a indiqué l'administration kurde dans un communiqué.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500