Sécurité

Les forces spéciales irakiennes tuent 25 éléments de l'EIIS dans le région de Makhmour

Par Khalid al-Taie

image

Le 9 mars, les forces spéciales irakiennes ont lancé une attaque contre les cachettes de l'EIIS dans la montagne Qara Jogh, dans le district de Makhmour, dans le nord de l'Irak. [Photo fournie par les Forces d'opérations spéciales irakiennes]

Vingt-cinq éléments de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) ont été tués lundi 9 mars dans un atterrissage effectué par une force aéroportée du Service irakien de lutte contre le terrorisme (CTS).

L'opération visait des cachettes de l'EIIS dans la montagne de Qara Jogh dans le district de Makhmour, dans le nord de l'Irak.

Il s'agit de la dernière opération des forces irakiennes depuis les raids de la mi-février qui ont tué des dizaines d'éléments restants de l'EIIS dans les montagnes de Hamreen, Makhoul, Khanouka et Atshana.

L'atterrissage a été "coordonné avec des avions de la coalition internationale", selon un communiqué de la cellule irakienne des médias de sécurité.

La force d'attaque "s'est heurtée à des éléments de l'EIIS enfouis dans la montagne Qara Jogh, et a pu en tuer 25 et détruire neuf tunnels et un camp d'entraînement", selon le communiqué.

L'attaque a commencé dimanche à l'aube et s'est terminée tôt lundi, a déclaré le maire de Makhmour, Rizkar Mohammed.

"Elle a été ponctuée de violents affrontements et de frappes aériennes qui ont pilonné les grottes des terroristes dans la montagne", a-t-il dit à Diyaruna.

Réponse rapide au terrorisme

"Cette attaque a été une réponse ferme et rapide aux crimes commis par des éléments terroristes, qui ont mené la semaine dernière deux opérations terroristes contre des civils innocents dans deux villages du district de Qaraj", a déclaré Mohammed.

Des militants de l'EIIS venant de la montagne Qara Jogh ont mené une attaque aux armes légères contre le village d'al-Khadra, tuant deux citoyens et en blessant un troisième, a-t-il indiqué.

Plus tard, ils ont fait exploser un engin explosif sur un véhicule civil près du village d'al-Hadiqa, blessant quatre citoyens, avec différents degrés de blessures, a-t-il ajouté.

Les deux attaques "sont survenues plus d'un mois après la dernière opération menée par des éléments restants de l'EIIS contre des villages proches de la montagne, lorsqu'un engin explosif a explosé dans le village de Tal al-Reem, blessant deux civils", a noté Mohammed.

Les éléments restants de l'EIIS ne sont pas nombreux, a-t-il dit, "mais ils essaient d'utiliser la montagne de Qara Jogh, qui est à environ 1 000 mètres d'altitude, comme refuge".

"Ils profitent de sa nature rocheuse et de sa robustesse, ainsi que de son accès au Tigre à l'ouest et aux îles fluviales qui s'étendent jusqu'au district d'al-Qayyarah, au sud de Mossoul", a-t-il déclaré.

L'opération de sécurité a porté un "coup dur" aux militants, a-t-il dit, et "si de telles opérations de qualité se répètent fréquemment sur la montagne et ses environs, la menace de l'EIIS disparaîtra complètement".

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)