Sécurité

Le chef de la défense américaine nie sa décision de quitter l'Irak

AFP

image

Les forces irakiennes de lutte contre le terrorisme montent la garde devant l'ambassade des États-Unis à Bagdad, la capitale, le 2 janvier. [Ahmad al-Rubaye / AFP]

Le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a démenti lundi 6 janvier que les forces américaines se retireraient d'Irak, après qu'une lettre d'un général américain a déclaré au gouvernement irakien que les troupes s'apprêtaient à partir "par respect pour la souveraineté" du pays.

"l n'y a aucune décision de quitter l'Irak ... Aucune décision n'a été prise de quitter l'Irak. Point final", a déclaré le secrétaire américain à la Défense, un jour après que le parlement irakien a voté en faveur de la mise hors service de l'armée américaine.

"Cette lettre ne correspond pas à notre situation actuelle", a ajouté Esper.

La lettre officielle du général de brigade américain William Seely, commandant général de la Force opérationnelle en Irak, a indiqué que les forces américaines se préparaient au départ.

Mais le chef d'état-major interarmées du Pentagone, Mark Milley, a déclaré que la lettre n'était qu'un "projet" qui n'aurait pas dû être envoyé.

Il a dit qu'elle était "mal formulée" et était en fait censée indiquer que les États-Unis déplaçaient leurs troupes entre les bases et ne se retiraient pas.

"C'était une erreur, une erreur honnête, un projet de lettre non signée, parce que nous déplaçons des forces", a déclaré Milley aux journalistes.

Aimez-vous cet article?
4
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)