Sécurité

Pompeo prévient l'Iran d'une 'réponse décisive' aux attaques en Irak

AFP

image

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo tient une conférence de presse au département d'État à Washington, DC, le 11 décembre 2019. [Saul Loeb / AFP]

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a averti vendredi 13 décembre l'Iran d'une réponse "décisive" si les intérêts américains étaient atteints en Irak, après une série d'attaques à la roquette contre des bases.

"Nous devons ... saisir cette occasion pour rappeler aux dirigeants iraniens que toute attaque de leur part, ou de leurs mandataires de toute identité, qui nuirait aux Américains, à nos alliés ou à nos intérêts recevra une réponse américaine décisive", a déclaré Pompeo dans un communiqué.

"L'Iran doit respecter la souveraineté de ses voisins et cesser immédiatement de fournir une aide et un soutien mortels à des tiers en Irak et dans toute la région ", a-t-il dit.

Les États-Unis ont exprimé leur inquiétude croissante concernant la vague d'attaques contre les bases irakiennes utilisées par les troupes américaines, dont plusieurs ont été imputées aux factions soutenues par l'Iran en Irak.

La semaine dernière, deux attaques à la roquette ont visé un complexe près de l'aéroport international de Bagdad, qui abrite des troupes américaines, et un incident a blessé lundi des troupes irakiennes.

Pompeo, qui a averti à plusieurs reprises Téhéran, a imputé la responsabilité des dernières attaques aux "mandataires de l'Iran".

L'Irak met en garde contre une 'escalade'

Lundi 16 décembre, le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a "exprimé sa préoccupation" face aux frappes lors d'un appel téléphonique avec le Premier ministre sortant Adel Abdoul Mahdi, selon un communiqué du bureau du Premier ministre.

En réponse, Abdoul Mahdi "a appelé tout le monde à ne ménager aucun effort pour empêcher une escalade qui menacerait toutes les parties", ajoute le communiqué.

"Les décisions unilatérales déclencheront des réactions négatives qui rendront plus difficile le contrôle de la situation et menaceront la sécurité, la souveraineté et l'indépendance de l'Irak", a-t-il dit.

"Si le gouvernement ou l'État irakien s'affaiblit, cela aggravera l'escalade et le chaos", a déclaré Abdoul Mahdi à Esper, selon le communiqué.

Les États-Unis ont récemment renforcé leur sécurité à leur ambassade dans la zone verte ultra-sécurisée de Bagdad, selon une source de sécurité irakienne, qui a déclaré "qu'un convoi de 15 véhicules américains transportant chacun des camions blindés et des armes est entré dans la zone verte".

Les États-Unis tentent de contrer l'influence de Téhéran dans la région, notamment en imposant des sanctions visant à bloquer toutes ses exportations de pétrole.

La semaine dernière, il a imposé des sanctions à trois chefs de milices soutenues par l'Iran au sein des Forces de mobilisation populaire, les accusant de prendre part à la répression meurtrière des manifestations à l'échelle nationale.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500