https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/12/03/feature-02

×
×
Droits de l'Homme |

Des civils tués par des frappes du régime contre des marchés d'Idlib

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Des membres des Casques blancs tentent de porter secours aux victimes des frappes aériennes du régime syrien qui ont visé le principal marché de Maaret al-Numan.  [Photo fournie par la défense civile syrienne]

Des frappes aériennes du régime syrien ont frappé deux marchés populaires dans la province d'Idlib, lundi 2 décembre, faisant une dizaine de morts parmi les civils, a indiqué un activiste local.

Les marchés en plein air de fruits et de légumes de Saraqeb et de Maaret al-Numan ont été frappés avant midi, heure à laquelle ils sont généralement remplis de vendeurs et de clients, a expliqué à Diyaruna Hani al-Numan habitant de Maaret al-Numan et activiste.

Ces frappes contre deux marché semblent indiquer que le régime syrien visait délibérément des civils, a-t-il précisé.

Souq al-Hal est le plus grand marché de la ville de Maaret al-Numan, dans la partie méridionale de la province d'Idlib, a-t-il continué, soulignant qu'une grande partie de ce marché est consacrée aux fruits et aux légumes.

image

Des oignons et d'autres légumes jonchent le sol d'un marché de Maaret al-Numan après qu'il a été atteint par une frappe aérienne du régime syrien. [Photo fournie par Idlib Plus]

image

Un membre des Casques blancs montre des billes qui remplissaient des bombes-barils larguées par les avions du régime syrien. [Photo fournie par la défense civile syrienne]

Aux premières heures de la matinée, il est généralement bondé, a-t-il ajouté.

Au moins onze personnes ont été tuées sur le marché de Maaret al-Numan et vingt autres ont été blessés, dont plusieurs se trouvent dans un état critique, a-t-il poursuivi.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme a pour sa part parlé de treize morts.

Cette frappe aérienne a également causé des dommages importants aux étales du marché, a indiqué al-Numan.

Ce n'est pas la première fois que ce marché a été pris pour cible, a-t-il ajouté à Diyaruna, mais il s'agit de la frappe la plus grave.

« Le bombardement le plus effrayant »

Un correspondant de l'AFP sur place a vu des sauveteurs porter un homme blessé sur un brancard tandis qu'un corps gisait inconscient parmi des oranges coupées et des sacs d'oignons.

Pour Maher Mohammed, 35 ans, vendeur sur le marché, il s'agit du bombardement le plus effrayant qu'il a connu depuis des années.

« Nous nous sommes précipités à l'intérieur des magasins et nous sommes jetés au sol », relate ce père de cinq enfants à l'AFP.

« Ils ont bombardé la moitié du marché », a-t-il continué.

Maaret al-Numan a été pilonné par des tirs d'artillerie pendant des jours, entraînant un grand nombre de blessés et la fermeture de nombreuses écoles de la ville et des villages et bourgs environnants pour protéger la vie des élèves.

Les avions syriens ont également visé un marché à Saraqeb, dans l'est rural d'Idlib, tuant au moins une personne et blessant plusieurs civils, a-t-il poursuivi.

Une grande partie du marché a été détruite par cette frappe aérienne, a indiqué al-Numan.

Al-Numan a expliqué que le village d'al-Heraki avait également été visé par d'intenses frappes aériennes à peu près au même moment, et qu'un grand nombre de villes et de villages avaient subi de lourds bombardements, en particulier al-Halbeh, al-Raffa, al-Bursa, Kafr Sijnah et Kafr Nabl.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha