Sécurité

Raid des forces irakiennes contre des repaires de l'EIIS dans le district de Makhmour

Khalid al-Taie

image

Les forces irakiennes, appuyées par des avions de la coalition, participent à une opération visant les derniers éléments de l'EIIS dans les montagnes du district de Makhmour. [Photo fournie par les services antiterroristes irakiens]

Les forces irakiennes appuyées par les avions de la coalition internationale ont lancé une opération-surprise contre les repaires de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans la région des hauts plateaux du district de Makhmour, a expliqué un responsable local, mardi 12 novembre.

Cette opération militaire de deux jours a été menée par une force spéciale composée de membres des services de l'antiterrorisme (CTS) et de la 14e division de l'armée de terre irakienne, a précisé à Diyaruna le maire du district de Makhmour Rizkar Mohammed.

Cette force spéciale a détruit plusieurs repaires appartenant à des éléments restants de l'EIIS dans les monts de Qara Chokh, au sud-est de Mossoul, a ajouté Mohammed.

« Cette opération de sécurité a surpris l'ennemi et entraîné la mort d'au moins quatorze de ses éléments qui se cachaient dans des grottes qui leur servaient de bases », a-t-il poursuivi.

image

Un membre des forces irakiennes participe à une opération visant des repaires de l'EIIS dans les montagnes du district de Makhmour. [Photo fournie par les services antiterroristes irakiens]

De nombreux éléments restants de l'EIIS qui avaient fui les forces de libération ont trouvé refuge dans les monts de Qara Chokh, a-t-il expliqué, ajoutant que le menace subsiste malgré les opérations de sécurité lancées en l'espace de deux ans dans cette zone.

« Les éléments terroristes ne se cachent pas seulement dans les collines, mais aussi dans les villages désertés et détruits », a précisé Mohammed.

La région compte 76 petits villages, a-t-il ajouté, précisant que seule la moitié de la population est revenue depuis les combats pour chasser l'EIIS, en raison des destructions occasionnées à leurs maisons et aux services publics.

Une menace persistante

Les éléments restants de l'EIIS représentent encore une menace pour ces villageois qui reviennent, a ajouté Mohammed, soulignant qu'une explosion avait eu lieu dans le village d'al-Adla il y a seulement deux jours.

Une personne avait été tuée et une autre blessée par cette explosion, a-t-il indiqué.

Mohammed a demandé aux forces de sécurité de poursuivre leurs opérations contre les repaires de l'EIIS et d'augmenter le nombre de personnels de sécurité dans la région.

« Les forces de la 50e brigade de la 14e division sont actuellement chargées de la sécurité et exécutent leurs missions avec une grande efficacité », a-t-il ajouté.

Mais le district de Makhmour aurait besoin de renforts, a-t-il ajouté, et d'un renforcement des efforts destinés à le protéger.

La sécurité n'est pas le seul enjeu, a poursuivi Mohammed.

Bien que près de 90 % de la population déplacée soit revenue dans le centre du district, Makhmour souffre encore de l'insuffisance des services, a-t-il ajouté.

Les autorités locales n'ont pas eu les ressources nécessaires pour réparer certaines des infrastructures détruites lors des combats contre l'EIIS, a-t-il conclu, appelant le gouvernement fédéral à agir sur place pour améliorer l'état des services dans le district.

Aimez-vous cet article?
0
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)

Excellent et très bien.

Répondre