Sécurité

L'artillerie d'Irak et de la coalition pilonne des sites de l'EIIS en Syrie

Khalid al-Taie

image

Des soldats irakiens accomplissent un exercice d'artillerie sur cette photo publiée en ligne le 2 août. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Des unités d'artillerie de l'armée irakienne et de la coalition internationale ont pilonné des rassemblements de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) à proximité de la frontière avec la Syrie, a indiqué le ministère irakien de la Défense mardi 13 novembre.

Cette action fait suite à une annonce parue dimanche selon laquelle, de l'autre côté de la frontière, les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont repris l'opération Tempête al-Jazeera, une campagne destinée à éradiquer l'EIIS de la ville de Hajin, dans la province rurale de Deir Ezzor.

Fin octobre, l'EIIS avait pris les postes frontaliers contrôlés par les FDS, obligeant l'Irak, qui partage avec la Syrie une frontière de 600 kilomètres de long, à déployer des troupes supplémentaires dans la région et à renforcer la surveillance pour empêcher toute infiltration extrémiste.

« L'artillerie du commandement de l'opération al-Jazeera et la 8e division de l'armée, en plus de l'artillerie des forces de la coalition internationale, ont commencé à frapper les groupes d'éléments de l'EIIS » sur le territoire syrien proche de la frontière avec l'Irak, a déclaré à Diyaruna le major général Tahseen al-Khafaji, porte-parole du ministère de la Défense irakien.

image

Des soldats irakiens participent à des exercices d'artillerie sur la base d'Aïn al-Assad, dans l'ouest de la province de l'Anbar, sur cette photo postée en ligne le 11 novembre. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

« Nous avons au préalable lancé des avertissements aux terroristes et les avons informés au moyen de tracts et de messages largués par nos avions des conséquences qu'il y avait à s'approcher de nos frontières à une distance que nous considérons comme dangereuse », a-t-il indiqué.

Cet avertissement est resté lettre morte, « et nous les avons donc attaqués et continuerons à le faire, et nous ne leur autoriserons aucune présence à proximité de notre territoire ».

« Nous avons affirmé, et affirmons de nouveau que nos frontières constituent une ligne rouge et que lorsque nous estimons être en présence d'un danger, nous faisons notre devoir et frappons quiconque tente de violer la frontière pour porter atteinte à la sécurité de notre pays », a poursuivi al-Khafaji.

« Nos frontières restent sûres »

« Le commandement irakien des opérations conjointes a élaboré un plan complet pour sécuriser la bande frontalière avec la Syrie et les zones désertiques situées dans l'ouest du pays », a ajouté al-Khafaji.

« Nous pouvons rassurer nos concitoyens sur le fait que nos frontières sont sécurisées et le resteront, et que toutes les capacités et les mesures requises pour leur protection sont mises en œuvre », a-t-il encore déclaré.

« Il existe une coordination efficace avec la coalition, et à travers elle les FDS », a-t-il ajouté, soulignant qu'une coopération était également en place avec le gouvernement syrien au travers du Centre de sécurité conjoint.

« Le but de tous ces efforts est d'éradiquer totalement l'EIIS », a-t-il indiqué, précisant qu'une « conclusion » militaire et la fin de la présence de l'EIIS étaient anticipées.

Les déplacements de l'EIIS sont surveillés, a encore ajouté al-Khafaji.

« Ils voulaient prendre le contrôle des sources de pétrole [de la région frontalière] pour s'assurer des ressources financières et pour maintenir le contact avec les autres organisations terroristes », a-t-il indiqué.

« Mais ils se sont en réalité retrouvés dans une zone meurtrière et y sont maintenant coincés », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
11
7 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)

Il y a toujours une menace de l'EIIS dans notre pays. Soyez vigilants, O héros !

Répondre

Que Dieu accorde la victoire aux forces de mobilisation populaire! Si ce n’était pas le cas, nous serions sortis de chez nous. Ils restent dehors dans le froid pour nous défendre.

Répondre

Nous sommes le personnel de la police irakienne de la frontière. Nous sommes aux aguets pour protéger le pur territoire de l'Irak. Cela sera certainement avec les forces conjointes de la brave armée irakienne, la 1ère division. O Dieu, nous prions pour la sûreté et la sécurité !

Répondre

Que Dieu vous accorde la victoire!

Répondre

Que Dieu vous accorde la victoire!

Répondre

Que Dieu leur donne la victoire contre les stupides éléments de l'EIIS ! Le sang de la Mobilisation [Populaire] ne sera sûrement pas perdu.

Répondre

Que Dieu donne la victoire aux forces de sécurité et aux forces de mobilisation populaire!

Répondre