Sécurité

Ramadi rebâtit un complexe de logements sociaux après l'EIIS

Khalid al-Taie

image

Cette photo publiée en ligne le 13 août montre des ouvriers en train de reconstruire des maisons dans le lotissement de Kilo-7 qui avaient été détruites par l'EIIS. [Photo fournie par les services de la mairie de Ramadi]

Le complexe de logements pour faibles revenus près de Ramadi qui avait été détruit par « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) en mai 2015 a été entièrement réhabilité, a déclaré mercredi 26 septembre le maire de Ramadi, Ibrahim al-Awsaj.

Ce complexe de 100 maisons dans la zone de Kilo-7 a en effet été entièrement réhabilité, en coopération avec les autorités locales de l'Anbar et le soutien du Programme des Nations unies pour les établissements humains (ONU-Habitat), a-t-il expliqué à Diyaruna.

« Ce complexe avait été construit en 2012 dans le cadre d'un programme humanitaire gouvernemental destiné à venir en aide aux veuves et aux orphelins dans le besoin et aux personnes sans revenus, en leur permettant de devenir propriétaires d'un logement à faible coût », a ajouté al-Awsaj.

« Lorsque l'EIIS occupait Ramadi, il a détruit ces maisons, alors même qu'elles n'appartenaient pas à des membres de la sécurité ou à des responsables gouvernementaux », a-t-il expliqué, soulignant que c'est la raison habituelle que le groupe employait pour justifier ces actions.

image

Des habitants de Ramadi attendent pour déposer leurs demandes d'indemnisation en vue de la réhabilitation des maisons et des propriétés détruites par l'EIIS, sur cette photo publiée en ligne le 31 août. [Photo fournie par les services de la mairie de Ramadi]

Ces maisons « appartenaient à des familles vivant dans une extrême pauvreté », a-t-il précisé.

L'EIIS avait également fait exploser un complexe voisin composé de 100 autres logements sociaux qui aurait dû ouvrir ses portes aux familles nécessiteuses en 2014, a-t-il ajouté.

Le groupe extrémiste « avait également fortement endommagé un lotissement de 200 caravanes habitées par des déshérités dans la zone de Kilo-5, à l'ouest de Ramadi », a-t-il par ailleurs indiqué.

Ce complexe, construit en 2010, « était depuis quelque temps en cours de réhabilitation avec l'aide d'ONU-Habitat », a indiqué al-Awsaj, précisant que les travaux nécessaires sont achevés pour moitié.

De nouveaux logements prévus

« Nous envisageons de construire 250 maisons à faible coût dans la zone de Kilo-7 », a ajouté al-Awsaj.

Les travaux sur ce complexe débuteront très prochainement, et il sera réservé aux personnes à faibles revenus et « celles qui ont été le plus durement touchées par le terrorisme », a-t-il poursuivi.

« Nous envisageons de relancer un vieux projet qui devait démarrer il y a quatre ans, mais qui avait été arrêté par suite de l'invasion de l'EIIS », a-t-il expliqué, précisant qu'il concerne la construction de 1 200 logements destinés à des personnes à faibles revenus dans l'ouest de Ramadi.

Les autorités locales souhaitent aider les habitants de Ramadi dont les maisons et les biens ont été endommagés à obtenir une indemnisation financière du gouvernement en vertu de la Loi n° 20 de 2009, a ajouté al-Awsaj.

« Près de 40 000 demandes d'indemnisation ont été déposées à ce jour, et une indemnisation a été versée à 500 personnes affectées ; de nombreuses autres sont donc encore en attente », a-t-il indiqué.

« Nous avons consulté les responsables à Bagdad, qui nous ont promis d'envoyer plus d'équipes d'examen et d'enquête et de réduire la bureaucratie », a-t-il ajouté, avant de conclure : « Nous escomptons dans les prochaines semaines une augmentation du nombre de bénéficiaires de cette indemnisation. »

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500