Terrorisme

Un kamikaze explose au milieu de civils fuyant Mossoul

Diyaruna et AFP

image

Une Irakienne ayant assisté à l'attentat suicide alors qu'elle fuyait la vieille ville de Mossoul, pleure le 23 juin. [Ahmad al-Rubaye/AFP]

Une kamikaze s'est fait exploser vendredi 23 juin au milieu de civils fuyant la vieille ville de Mossoul, où les forces irakiennes gagnent du terrain contre les extrémistes menant une défense désespérée, ont rapporté des officiers.

Ahmed Hashem, major et médecin de l'armée irakienne s'entretenant avec l'AFP dans un hôpital de campagne, a indiqué que l'attaque avait eu lieu dans le quartier de Mashahda, dans la vieille ville.

« Nous avons reçu douze personnes tuées et plus de 20 blessés dans notre hôpital de campagne, y compris des femmes et des enfants », a-t-il indiqué.

Un colonel de la 16ème division d'infanterie de l'armée a déclaré qu'il était difficile d'obtenir un bilan définitif des pertes, car la zone de l'attentat n'a pas encore été totalement nettoyée.

« Le kamikaze s'est glissé dans un groupe de personnes déplacées et s'est fait sauter parmi elles avant d'atteindre nos troupes », a-t-il fait savoir.

Des milliers de civils ont fui la vieille ville de Mossoul depuis que les forces irakiennes ont lancé leur assaut le plus périlleux contre « l'Etat islamique en Irak et en Syrie» (EIIS).

Environ 100 000 personnes sont encore prises au piège par les extrémistes, qui ont fait des boucliers humains un élément clef de leur défense de la vieille ville.

Les forces de sécurité se méfient des membres de l'EIIS tentant de quitter le piège mortel de la vieille ville en se mêlant à la population, tandis que des combattants tchétchènes, français et d'autres nationalités étrangères restent en arrière pour lancer un dernier assaut suicidaire.

Cependant, le premier ministre Haider al-Abbadi a déclaré vendredi que la chute de Mossoul en faveur des forces irakiennes n'était qu'une question de jours.

« L'annonce de la fin de l'EIIS à Mossoul sera une victoire majeure, et elle aura lieu dans les jours qui viennent », a indiqué al-Abbadi dans une déclaration faite après une réunion avec de hauts gradés de l'armée irakienne supervisant la libération de Mossoul.

« Les éléments de l'EIIS sont assiégés. Ils seront tués ou arrêtés étant à court de munitions », a expliqué à Diyaruna le lieutenant général et chef de la police fédérale Raed Shaker Jawdat.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500