Sécurité

L’Irak fournira du nouveau matériel à la police de Ninive

Khalid al-Taie

image

Les forces de police d'élite de Ninive recherchent les éléments restants de l'EIIS au sud de Mossoul le 16 avril. [Photo fournie par la police de Ninive]

Le ministère irakien de l'Intérieur est sur le point d'équiper la police de Ninive de véhicules et de dispositifs de détection d'explosifs pour renforcer la sécurité de la province contre les menaces des éléments restants de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a déclaré un responsable à Diyaruna.

Le député irakien de Ninive Ahmad Abdoullah al-Jobouri s'est entretenu mardi 24 novembre avec le ministre de l'Intérieur Othman al-Ghanimi pour discuter de la situation sécuritaire dans la province.

Au cours de la réunion, al-Ghanimi a souligné l'importance de soutenir les forces de police avec des équipements leur permettant de mieux s'acquitter de leurs tâches de protection des citoyens contre les menaces terroristes, a souligné al-Jobouri à Diyaruna.

« Al-Ghanimi a ordonné la fourniture de 100 véhicules spécialisés [à la police de Ninive] et de deux dispositifs de détection d'explosifs devant être déployés aux principaux points de contrôle de la ville de Mossoul », a-t-il indiqué.

image

Les forces de police de Ninive ont capturé trois éléments de l'EIIS le 22 novembre, dont l'un est photographié ici. [Photo fournie par la police de Ninive]

Le ministre a déclaré à al-Jobouri qu'il prévoyait de se rendre prochainement à Mossoul pour y inspecter l'état de la sécurité.

La situation sécuritaire dans la province est stable depuis que l'EIIS a été évincé en 2017, a indiqué al-Jobouri.

Et si les provinces de Salaheddine, l'Anbar et Kirkouk ont récemment connu une recrudescence des attaques terroristes, Ninive a connu peu de failles de sécurité, a-t-il noté.

Cela peut être attribué à « l'excellent travail » des forces de sécurité dans la poursuite des restes de l'EIIS, la frappe de leurs cachettes et le renforcement du contrôle sur la province, a-t-il signalé.

La police de Ninive a arrêté 20 éléments de l'EIIS depuis le début du mois de novembre, pour la plupart d'anciens membres des soi-disant « Diwan al-Jound » et des « camps généraux » du groupe.

Ils incluent également d'anciens combattants de la « division al-Forqan » de l'EIIS, qui étaient chargés de protéger les zones dans l'ouest de Ninive, selon le commandement de la police de Ninive.

Parmi eux, Abou Tabarouk, un combattant dans les camps spéciaux de l'EIIS, et un autre militant qui appartenait à la brigade d'Abou Mossab al-Zarqawi, ainsi que d'autres qui travaillaient pour la hesba (police religieuse) du groupe.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500