Politique

Des mercenaires russes combattent en Libye selon des diplomates onusiens

AFP

image

Un soldat libyen le 5 mai escorte un mercenaire capturé par les forces de Khalifa Haftar lors de leur offensive sur une partie ouest du pays près de la capitale Tripoli, présumé faire partie de mercenaires de la Syrie ramenés par la Turquie. [Abdullah Doma/AFP]

Des mercenaires du groupe Wagner, un groupe paramilitaire russe considéré proche du président Vladimir Putin, combattent en Libye, ont annoncé des diplomates mercredi 6 mai, citant un report d'experts sur l'embargo d'armes sur le pays.

C'était la première fois que l'ONU confirme des allégations faites pour la première fois sur médias américains que le groupe soutient l'homme fort militaire Khalifa Haftar. Moscou nie la responsabilité du déploiement du groupe.

Le rapport a également révélé que Haftar était soutenu par des combattants syriens.

Le groupe Wagner est une firme fantôme de sécurité privé et des milliers de ses contractants se trouveraient dans des conflits étrangers de la Syrie et l'Ukraine à la République centrafricaine.

Un haut responsable du département d'état américain a affirmé à l'AFP que le groupe est « un instrument de la politique du Kremlin » en Libye.

« Le groupe d'experts a identifié la présence de militaires privés de ChVK Wagner en Libye depuis octobre 2018», a indiqué le rapport de l'ONU, selon plusieurs diplomates qui ont parlé à l'AFP sous couvert d'anonymat puisque le document n'a pas encore rendu public.

« Wagner fournit le soutien technique pour la réparation de véhicules militaires, participe aux opérations de combat et s'engage dans les opérations d'influence», a précisé le rapport de l'ONU.

Ils sont maintenant impliqués dans des « missions militaires plus spécialisées par exemple en servant d'officiers d'observation avancée d'artillerie et contrôleurs aériens avancés, fournissant l'expertise de contremesures électroniques et de déploiement en tant qu'équipes de snipers», poursuit-il.

« Leur déploiement a agit comme multiplicateur efficace de force » pour Haftar, a-t-il précisé.

Les experts ont affirmé qu'ils ne pouvaient pas vérifier indépendamment combien de mercenaires de Wagner étaient en Libye, mais ont estimé leur déploiement entre 800 et 1.200.

Le rapport, soumis le 24 avril au Conseil de sécurité de l'ONU, a remarqué qu'il y avait des tensions entre Wagner et le commandement de Haftar.

Aide de combattants syriens

Il a également révélé que Haftar reçoit l'aide de combattants syriens, compliquant davantage le conflit.

En février, la Turquie a annoncé que des syriens loyaux à la Turquie combattaient en Libye soutenant le Gouvernement d'union nationale (GUN) reconnu internationalement.

Haftar a ouvert un consulat à Damas, où le régime du président syrien Bachar al-Assad est soutenu par la Russie.

Le rapport de l'ONU précise que des mercenaires syriens combattent maintenant aux côtés de Haftar -- bien qu'il a affirmé qu'il ne pouvait pas identifier qui était responsable de leur entraînement et financement.

Les combattants sont arrivés en Libye à travers au moins 33 vols assurés par la compagnie privée aérienne syrienne basée à Damas Cham Wings depuis le début de l'année, selon le rapport, ajoutant qu'ils comptaient moins de 2.000.

Les forces loyales à Haftar combattent pour saisir la capitale Tripoli du GUN depuis avril 2019.

L'implication de militaires étrangers a compliqué le conflit, avec les EAU et la Russie soutenant Haftar et Ankara approvisionnant le GUN.

Une trêve en janvier sous l'égide de la Turquie et la Russie a été violée à plusieurs reprises.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)