Politique

La faction de Sweida accuse la Russie des troubles récents

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Des éléments armés d'une faction locale dans la province sud de Sweida, qui a connu une hausse des enlèvements et meurtres. [Photo fournie par Suwayda ANS]

Un groupe armé de l'opposition dans la province de la province de Sweida, Forces Sheikh al-Karama, affirme qu'il accuse la Russie d'être derrière l'anarchie au sud de la Syrie, où une série d'enlèvements et de meurtres ontfait 15 morts, a annoncé un activiste local.

D'apèrs les Forces Sheikh al-Karama, tous ceux qui ont perdu leurs vies ont été tués par une faction armée de la province voisine de Daraa qui est soutenue par la Russie et sous le commandement directe de la police militaire russe.

Le 5e Corps des troupes d'attaque qui est une force composée entièrement de bénévoles menée par Ahmed al-Awda qui combat dans le cadre de l'armée du régime syrien. Ses combattants sont entraînés, équipés et conseillés par le personnel militaire russe.

Les Forces Sheikh al-Karama sont l'un des plus grands groupes armés locaux dans la province de Sweida, a fait savoir l'activiste Nizar Bou Ali de Sweida à Diyaruna.

image

Des factions locales à Sweida attendent le résultat des négotiations entre les religieux et les notables de la région pour mettre fin aux tensions actuelles. [Photo fournie par Al-Quraya Now]

image

Ahmed al-Awda, commandant du 5e corps des troupes d'attaque appuyé par la Russie, qui est accusée d'être derrière les enlèvements et meurtres récents à Sweida. [Photo fournie par Orient News]

« Elles accusent la Russie d'être responsable des enlèvements et meurtres persistants entre les factions à Sweida et Daraa», a-t-il affirmé.

Selon les Forces Sheikh al-Karama, poursuit Bou Ali, Le 5e Corps des troupes d'attaque appuyé par la Russie a mené et continue de mener les meurtres et les enlèvements.

La faction de l'opposition dit que Le 5e Corps des troupes d'attaque est directement responsable du meurtre de 15 résidents de Sweida dans les affrontements qui ont eu lieu il y a quelques jours près du village al-Qurayya à Sweida, a-t-il dit.

Anarchie et vide sécuritaire

Les forces Sheikh al-Karama ont indiqué qu'elles accusent aussi le régime syrien d'être responsable de l'état d'anarchie et du vide sécuritaire qui a conduit aux pillages, cambriolages, meurtres et enlèvements continus pour des rançons.

Cinq personnes de la province ont été enlevées ces dernières heures, a-t-il signalé, et il a été confirmé qu'elles sont actuellement dans la province de Daraa.

« Les forces du régime syrien n'ont pas bougé un doigt», a-t-il remarqué, « même si trois des personnes enlevées sont des conscrits qui voyageaient pour rejoindre leurs unités militaires dans la ville de Busra al-Harir, au nord-ouest de Dara ».

Bou Ali a indiqué qu'il y a des efforts continus par les notables de Daraa et Sweida pour mettre fin à la tension, arrêter l'anarchie et éviter l'explosion de la situation.

Il y a des craintes que la situation puisse se transformer en un conflit sectaire, vu que beaucoup de résidents de Sweida sont Druzes, alors que la plupart des habitants de Daraa sont Sunnites, a-t-il affirmé.

Bou Ali a ajouté que les enlèvements sont « une activité lucrative pour les gangs de Daraa», qui demandent des rançons allant jusqu'à 20 millions de livres syriennes ($40.000) aux familles des personnes enlevées.

Des vidéos montrant les personnes enlevées battues et soumises à différentes formes de violence, y compris l'abus sexuel, sont envoyées aux familles, avec des demandes de rançons pour leur libération, a-t-il souligné.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)