Sécurité

La police irakienne débarrasse Kirkouk des explosifs abandonnés par l'EIIS

Khalid al-Taie

image

Un policier irakien fait le signe de la victoire après avoir désamorcé un engin explosif à Wadi Hashisha, dans la province de Kirkouk, le 10 mars. [Photo fournie par le commandement de la police fédérale irakienne]

La police fédérale irakienne a débarrassé le district d'al-Hawijah, dans l'ouest de la province de Kirkouk, des engins explosifs improvisés (EEI) et autres explosifs qui avaient été dissimulés par « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS).

Un champ de mines avait été découvert dans la région, qui contenait 104 EEI artisanaux, a indiqué la police dans un communiqué, lundi 9 mars.

La découverte de ce champ de mines faisait suite à « une opération préemptive de la 3e division de la police fédérale sur la base de renseignements précis », a déclaré le lieutenant général Jafar al-Batat, commandant de la police fédérale.

L'unité de traitement des explosifs a fait exploser tous les engins sur place de manière contrôlée, a-t-il ajouté.

image

La police fédérale irakienne a découvert un champ d'explosifs abandonné par l'EIIS à al-Hawijah, le 9 mars. [Photo fournie par le commandement de la police fédérale irakienne]

Par ailleurs, la 5e division de la police fédérale a saisi mardi 250 kilos d'explosif C-4 à fort impact lors d'une opération de recherche dans le village de Nuweishin et à Wadi al-Karha, dans le sous-district d'al-Rashad d'al-Hawijah.

Elle a également désamorcé six EEI et un jerrycan de plastique rempli de C-4 lors de ses recherches à Wadi Hashisha dans al-Rashad.

« Effort exceptionnel »

La police et l'armée livrent un « effort exceptionnel » pour débarrasser al-Hawijah et d'autres localités libérées des résidus de la guerre de l'EIIS, a expliqué à Diyaruna le spécialiste de la sécurité Mohammed al-Rubaie.

« Lorsqu'ils contrôlaient de vastes territoires en Irak, les éléments de l'EIIS avaient enterré un grand nombre de mines de l'EEI pour fortifier leurs bases et bloquer la progression des forces de libération », a-t-il expliqué.

« Nombre des EEI avaient été enterrés de telle manière qu'ils étaient difficiles à découvrir ou à retirer et désamorcer, ce qui pose un problème aux équipes de déminage et du génie militaire et aux autres unités de soutien spécialisé », a-t-il ajouté.

« Mais malgré tous ces obstacles, les forces de sécurité ont obtenu des succès importants dans le nettoyage des zones libérées des résidus terroristes de la guerre », a poursuivi al-Rubaie.

Dans sa zone de responsabilité dans l'ouest de Kirkouk, la police fédérale a retiré « des milliers de mines, d'EEI et de munitions non explosées » qui avaient été enterrés dans plus de 200 villages à al-Rashad, al-Abbasi et al-Riyadh, en plus de la région entourant le centre du district d'al-Hawijah, a-t-il continué.

Il est important de poursuivre ces efforts pour « priver les résidus de l'ennemi des sources de menace et lutter contre le danger que font peser ces explosifs sur la vie des civils », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)