http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/03/19/feature-02

Politique |

Les Syriens célèbrent le huitième anniversaire de la révolution

Waleed Abou al-Khair au Caire

Voulez-vous faire du français votre langue par défaut, sur ce site? Se connecter via Facebook

Des étudiants de l'université d'Idlib fêtent le huitième anniversaire de la révolution syrienne. [Photo diffusée sur l'internet]

Vendredi 15 mars, les Syriens ont marqué le huitième anniversaire de la révolution contre le régime au pouvoir par une série de rassemblements et d'activités.

Des étudiants et des militants se sont rassemblés partout dans le pays pour hisser le drapeau de la révolution syrienne et scander des slogans et des chants révolutionnaires.

Des rassemblements ont notamment été organisés à Daraa, actuellement contrôlée par le régime, et par des étudiants de l'université d'Idlib, qui ont hissé le drapeau de la révolution, bien qu'il ait été interdit par Tahrir al-Sham.

De nombreux étudiants de l'université d'Idlib et des activistes locaux ont organisé une « brève » célébration du huitième anniversaire du début de la révolution syrienne, a rapporté le militant d'Idlib Haisam al-Idlibi à Diyaruna.

Ils ont hissé le drapeau de la révolution, que Tahrir al-Sham avait interdit et remplacé par le sien, et se sont placés pour représenter « SYRIA » en anglais et le chiffre huit.

Des étudiants ont prononcé des discours lors desquels ils ont rappelé les noms de ceux qui ont perdu la vie pour la cause, parmi lesquels des civils, des militants et des combattants.

« D'autres ont courageusement osé dire que la révolution avait été détournée par des groupes extrémistes qui ont saboté l'activisme révolutionnaire par les assassinats et les arrestations qu'ils mènent, en particulier dans les régions sous le contrôle de Tahrir al-Sham », a-t-il poursuivi.

Jumaa al-Masalma, activiste à Daraa, a déclaré à Diyaruna que les habitants de la ville avaient été surpris de voir plusieurs jeunes et militants organiser un rassemblement dans le centre pour marquer le huitième anniversaire de la révolution.

C'était un « acte extrêmement audacieux », a-t-il indiqué, compte tenu des tensions actuelles dans la ville et ses alentours entre les forces du régime et les habitants au sujet de la détérioration de la situation économique, du manque de services publics et d'autres problèmes.

Ces derniers incluent le non-respect par le régime des accords ayant mené à la réconciliation, la dissolution des groupes d'opposition et la remise de leurs armes.

Al-Masalma a ajouté que les forces de sécurité n'avaient pas tenté de disperser les manifestants par crainte que la situation n'empire, se contentant d'encercler le lieu de la célébration et de surveiller et photographier les personnes présentes.

Voulez-vous faire du français votre langue par défaut, sur ce site? Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
2
1

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha