Terrorisme

Une grave pénurie d'eau menace les habitants de Mossoul

Hassan al-Obeidi à Bagdad

image

Les habitants de Mossoul essaient de recueillir de l'eau dans un quartier à l'est de la ville de la province de Ninive le 2 décembre. [Thomas Coex / AFP]

Oumm Ahmed a placé neuf grands pots et une vieille baignoire sur le toit et dans son jardin pour recueillir l'eau de pluie pendant les fortes pluies tombées sur Mossoul la semaine dernière.

Pendant ce temps, sa fille Hanah, 17 ans, a couvert la pointe des grosses bouteilles avec un chiffon pour filtrer l'eau de pluie pour la boire.

Au moins un demi-million de personnes prises aux feux croisés dans cette ville de la province de Ninive n'ont désormais pas accès à l'eau courante, a averti l'ONU le 30 novembre.

"L'Etat islamique en Irak et au Levant" (EIIL) a délibérément coupé l'approvisionnement en eau des quartiers de la ville, a déclaré la mère âgée de 45 ans. "Mais Dieu ne l'a pas coupée pour nous et Il nous a envoyé assez d'eau pour que nous puissions subsister quelques jours".

"Nous espérons qu'il pleuvra encore », a-t-elle dit à Diyaruna.

L'EIIL a réduit l'approvisionnement en électricité des stations d'eau qui alimentent plusieurs quartiers de l'est de Mossoul, où les troupes irakiennes avancent, ont déclaré des responsables et des résidents.

Les habitants de Mossoul dépendent de deux stations d'eau potable, l'une dans la zone forestière du sud de Mossoul et l'autre sur la rive gauche, près de l'église d'al-Hawi.

L'EIIL maintient le contrôle des deux stations et interrompt intentionnellement le flux d'eau vers les quartiers résidentiels, tandis que ses propres éléments bénéficient d'une eau potable purifiée.

Eau non-potable

"Environ un demi-million d'Irakiens à Mossoul souffrent de pénurie d'eau et recourent au pompage de l'eau des puits", a déclaré Sarmad Jassem, responsable de l'Organisation irakienne de la paix pour les droits de l'homme.

Le fait de boire de l'eau non potable pompée des puits "cause de graves problèmes de santé aux résidents, en particulier aux enfants", a-t-il déclaré à Diyaruna.

Des témoins oculaires à l'intérieur de la ville ont informé l'organisation que "l'EIIL monopolise l'eau propre pour l'utiliser par ses propres éléments", a-t-il dit.

Même si les habitants pouvaient atteindre le Tigre pour accéder à l'eau, il serait inutile parce que la rivière est contaminée par le pétrole qui s'y est infiltré après que l'EIIL a bombardé les pipelines provenant des gisements d'al-Nejme et al-Qayyarah.

Les quartiers de l'est de Mossoul ont été à court d'eau pendant des jours, a indiqué le résident de la ville Ammar Ahmed, ajoutant que les gens ont été forcés à utiliser l'eau contaminée comme "nous n'avons pas de carburant pour faire bouillir et purifier l'eau".

Les attentats suicides de l'EIIL dans le nord de Mossoul ont endommagé le conduit d'eau principal de la ville qui se nourrit dans la première station d'eau, a-t-il dit à Diyaruna, ajoutant que les éléments de l'EIIL ont également volé le générateur d'électricité de la deuxième station.

"Nous avons commencé à creuser des trous de six mètres de profondeur dans notre jardin pour extraire de l'eau, mais ça sent l'égout", a déclaré Saad Moukhles al-Hamdani un résident de Mossoul.

"Nous n'avons d'autre choix que de l'utiliser", a-t-il déclaré à Diyaruna, ajoutant qu'ils le filtrent à travers un chiffon afin qu'il puisse être utilisé pour le lavage et le bain.

Ils ont utilisé de l'eau de pluie pour cuisiner et boire, dit-il.

"Parfois, quand nous entendons qu'il y a un puits avec de l'eau pure, nous nous dirigeons là pour y récupérer l'eau, a-t-il souligné. "Cependant, il y a quelques jours, les éléments de l'EIIL sont arrivés quand un certain nombre d'entre nous recevaient de l'eau de l'un des puits et ils nous ont chassés. Nous avons appris plus tard qu'ils l'avaient scellé avec du béton".

Crime contre l'humanité

Après que les forces irakiennes ont libéré plusieurs quartiers de la moitié est de la ville, "l'EIIL a coupé l'eau de ces zones et a donné l'ordre de les bombarder", a déclaré le conseiller provincial de Ninive, Hossam al-Din al-Abbar.

Puis il a coupé l'eau de tous les autres quartiers de la ville, a-t-il ajouté.

L'arrêt de l'EIIL de l'approvisionnement en eau "est un crime de guerre contre l'humanité et une preuve supplémentaire qu'il est prêt à aller à bout pour tuer des civils", a-t-il déclaré à Diyaruna.

"La pénurie d'eau à l'intérieur de Mossoul est provoquée par l'EIIL", a déclaré à Diyaruna le commandant des opérations de Ninive, le lieutenant-général Najm Eddin al-Joboury.

"L'EIIL ne permet pas à quiconque d'accéder au Tigre, qui coupe la ville en deux, affirmant que les habitants de la rive gauche ne peuvent pas se déplacer vers la rive droite ou vice versa, même quand les résidents disent au groupe qu'ils veulent seulement de l'eau", dit-il.

Le groupe a utilisé ces types de tactiques criminelles pour presser les forces irakiennes d'arrêter leur avance sur Mossoul, a-t-il précisé.

"Nous demandons aux résidents de rester patients, et nous leur disons que la bataille est presque terminée", dit al-Joboury." Leurs frères dans les quartiers de l'est jouissent maintenant du bien-être, après la libération de leurs zones".

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500