NOUVELLES D’IRAK
Terrorisme

L'aéroport de Mossoul piégé par l'EIIL à l'approche des combats

Par Khalid al-Taie

image

L'aéroport de Mossoul avant que « l'État islamique en Irak et au Levant » ne s'empare de la ville en 2014. [Photo extraite de la page Facebook de l'aéroport de Mossoul]

Alors que s'approche le jour de la bataille pour reprendre Mossoul des mains de « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL), des éléments du groupe ont commencé à piéger l'aéroport de la ville et ses environs avec des explosifs, dans le but de gêner la progression des forces irakiennes, ont expliqué des responsables à Diyaruna.

L'EIIL craint en effet que cet aéroport, situé à environ cinq kilomètres du centre de la ville, ne soit la prochaine cible des forces irakiennes après avoir repris la zone stratégique d'al-Qayyara fin août, ont-ils précisé.

Anticipant la bataille, l'EIIL a truffé l'aéroport de la ville d'explosifs, a indiqué Mahmoud al-Surji, porte-parole des Forces de mobilisation nationale dans la province de Ninive, une force locale composée de combattants natifs de Mossoul.

« Ils ont placé des engins explosifs improvisés (EEI) dans les salles de l'aéroport et dans les bâtiments situés le long des routes qui y mènent », a-t-il ajouté.

« Ils ont disposé de grandes quantités de gravats de béton et de fer sur les pistes pour empêcher les appareils militaires de se poser et de décoller de cette installation vitale, et de l'utiliser comme une plateforme de lancement des opérations vers le centre de Mossoul », a-t-il poursuivi.

Les éléments de l'EIIL ont également placé des explosifs dans les zones et les villages environnants, a-t-il ajouté, notamment dans le village d'Albou Saif, une position stratégique puisqu'il dispose d'une colline qui surplombe Mossoul.

« Les terroristes ont piégé tous les ponts qui relient les deux parties de la ville, que l'on appelle la rive droite et la rive gauche, ainsi que les routes menant à l'extérieur, pour entraver l'avance de l'armée », a précisé al-Surji.

Ils ont également évacué les habitants des villages situés au nord d'al-Qayyara, dans les régions d'al-Shoura et de Hammam al-Alil « pour renforcer leurs lignes défensives autour de Mossoul », a-t-il ajouté.

Dix mille personnes déplacées au moins « vivent désormais sans maison, sous la chaleur brûlante du soleil et sans le moindre article de première nécessité », a-t-il indiqué.

Les habitants de Mossoul dans l'attente

« Les terroristes ont perdu tous les éléments qui faisaient leur force ainsi que leur capacité à manœuvrer et à attaquer, et ils ont maintenant recours aux pièges pour tenter désespérément de rester dans Mossoul le plus longtemps possible », a-t-il poursuivi.

« Mais leur fin est proche », a-t-il ajouté, « quels que soient les préparatifs faits par ces activistes ».

« Les habitants de la ville ressentent de la colère et du ressentiment à l'égard de l'EIIL », a-t-il expliqué. « Tous attendent l'arrivée des forces de sécurité pour les épauler et participer à la grande bataille de libération. »

Dans son sermon de vendredi dernier à la Grande Mosquée de Mossoul , l'imam a appelé les fidèles à s'engager dans les rangs de l'EIIL, a expliqué al-Surji.

« Mais ses paroles n'ont rencontré que le silence et personne n'a manifesté un quelconque intérêt pour cette lutte », ce qui a poussé le prédicateur à qualifier les habitants de « lâches », selon al-Surji.

Après la libération d'al-Qayyara, des images des habitants accueillant les forces de libération lors de grandes manifestations de joie ont été publiées sur les réseaux sociaux.

Cela montre à l'évidence la volonté et le souhait des habitants d'être débarrassés de l'EIIL, a-t-il ajouté.

« Nous espérons que cet élan de victoires se poursuivra, parce que le climat est mûr pour la victoire finale », a-t-il ajouté.

L'importance stratégique de l'aéroport

L'EIIL a décidé de piéger l'aéroport de Mossoul avec des explosifs par crainte qu'il ne soit la prochaine cible des forces militaires après al-Qayyara, au vu de son importance pour l'issue de la bataille de libération, a expliqué à Diyaruna Hashem Barifkani, président de la commission de sécurité du conseil provincial de Ninive.

« L'EIIL a déployé ses meilleurs combattants pour resserrer l'étau sur l'aéroport et les zones environnantes, en particulier le village d'Albou Saif », a-t-il précisé.

Mais cette tactique « n'arrêtera pas l'avance de nos forces, qui obtiennent d'excellents résultats sur le front autour de Mossoul, en particulier sur les fronts d'al-Qayyara, al-Khazer, Tel Eskof et Sinjar », a-t-il ajouté.

« Aujourd'hui, l'ennemi est coincé à l'intérieur de la ville », a conclu Barifkani.

L'aéroport de Mossoul est une cible stratégique dans la bataille, et sa reprise signifie que l'EIIL perdra la ville de Mossoul, a expliqué Hisham al-Hashimi, spécialiste des groupes terroristes, à Diyaruna.

« Des photographies aériennes prises par des avions irakiens et de la coalition internationale montrent que l'aéroport a été sérieusement endommagé et saboté par l'EIIL depuis que le groupe occupe la ville », a-t-il ajouté.

« L'opération pour reprendre Mossoul dépendra des efforts des forces militaires présentes sur le terrain, en particulier des 15e et 16e divisions et des forces antiterroristes », a-t-il ajouté.

Al-Hashimi a expliqué que ces forces sont maintenant en marche pour libérer la rive droite (ouest) de Mossoul, et que les forces peshmergas kurdes progressent en direction de la rive gauche (est) de la ville.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500