NOUVELLES D’IRAK
Terrorisme

L'armée irakienne vise Mossoul avec l'arrivée de renforts

Par Khalid al-Taie

image

Un tankiste, brandissant une bannière sur laquelle est écrit « Mossoul, nous arrivons », se dirige vers une base militaire à Makhmour, au sud de Mossoul. [Photo de la page Facebook du ministère irakien de la Défense]

Après la libération d'une série de villes et villages au sud de Mossoul de l'emprise de « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL), les forces irakiennes apportent des renforts, permettant aux gros de l'armée de se concentrer sur la reconquête de la deuxième plus grande ville d'Irak.

Un nouveau groupe de policiers, composé de trois régiments spéciaux d'urgence, est arrivé à la base militaire avancée du district de Makhmour, au sud de Mossoul, a indiqué le général de brigade Firas Bashar Sabri, responsable médiatique au commandement des opérations de Ninive.

Cette force, qui appartient à la police provinciale de Ninive, a reçu ce qu'il a décrit comme étant un entraînement de haut niveau au cours des derniers mois, et est équipée d'armes sophistiquées.

« Les victoires obtenues par nos forces en expulsant l'EIIL de plusieurs villages et zones au sud de Mossoul, avec la libération récente de la base aérienne d'al-Qayyara et l'action visant à reprendre le district d'al-Qayyara, à seulement 60 km du centre de Mossoul, ont entraîné l'envoi de forces supplémentaires », a-t-il expliqué.

Les forces qui arrivent seront chargées de sécuriser les zones libérées, a-t-il déclaré, pour permettre au reste de l'armée irakienne de poursuivre son avancée.

« Nos forces attaquent, et la décision d'apporter davantage de forces de soutien appartient au commandant en chef des forces armées [Haider al-Abadi], qui déterminera l'ordre de combat des unités qui participeront aux prochaines opérations de libération », a-t-il noté.

Sabri a ajouté que le moral de l'EIIL est « détérioré » et que le groupe est frustré « après les défaites amères qu'ils ont subies ».

« La résistance des terroristes s'affaiblit et ils dépendent principalement d'attentats à la voiture piégée menés par des kamikazes et d'explosifs placés dans des maisons et des rues pour entraver notre progression », a-t-il indiqué. « Mais la détermination de nos forces est plus grande que les plans des ennemis, nous les vaincrons. »

Sécuriser les zones libérées

« Les régiments qui sont arrivés sur la base militaire de Makhmour représentent le noyau initial des forces de police locale de la province de Ninive et auront pour mission de tenir et de protéger le territoire libéré », a déclaré le membre du comité de sécurité du conseil provincial de Ninive Hashem Barifkani à Diyaruna.

Cette force a été déployée après que le conseil provincial de Ninive ait demandé que la police locale joue un rôle plus important dans la libération future de Mossoul, a-t-il poursuivi.

« Tenir le territoire est la prochaine étape après la libération, et c'est la plus complexe et la plus importante, puisque les commandants doivent établir des plans et de nouveaux arrangements de sécurité et de renseignement pour protéger les zones libérées contre les infiltrations de l'ennemi, ramener les résidents déplacés, et assurer leur sécurité », a-t-il expliqué.

C'est un effort complexe qui exige une coopération étroite entre les forces locales, le conseil provincial et le gouvernement fédéral, a-t-il ajouté.

Barifkani a également noté le besoin « d'équiper les forces locales avec suffisamment d'armes sophistiquées adaptées à l'ampleur des responsabilités qui leur sont confiées ».

« L'EIIL est une organisation terroriste vicieuse, et repousser ses dangers nécessite un armement de haute qualité et efficace », a-t-il précisé.

L'espoir revient à Mossoul

Selon des informations reçues par Barifkani, l'EIIL à Mossoul « souffre d'une sévère baisse du nombre de combattants, la plupart d'entre eux ayant été tués, blessés ou ayant pris la fuite vers des endroits inconnus ».

« Leur contrôle de la ville s'affaiblit », a-t-il affirmé.

Il y a aussi un sentiment général de confiance parmi la population de Mossoul, a-t-il ajouté, quant au fait que la fin de la domination de l'EIIL est proche.

L'arrivée de renforts militaires est une « étape positive qui accélérera la libération de la province », d'après Said Mamuzini, responsable des médias à Mossoul pour le Parti démocratique du Kurdistan.

Cette mesure ravivera aussi l'espoir parmi les résidents de Mossoul que le « cauchemar terroriste » prendra bientôt fin, a-t-il déclaré.

« L'état de l'EIIL va de mal en pis », a affirmé Mamuzini.

« Plusieurs de ses dirigeants et éléments ont fui Mossoul, et avec ses échecs sur les fronts de bataille, il souffre d'un rejet par le peuple et d'une rébellion contre les règles et mesures oppressives qui leur sont imposées », a-t-il ajouté.

De nombreuses personnes refusent de payer pour le racket de protection, par exemple, ou d'adhérer à la conscription obligatoire de l'EIIL, a conclu Mamuzini.

Aimez-vous cet article?

1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Où est la foule populaire ?

Répondre