NOUVELLES D’IRAK
Sécurité

Pas d'exode massif pendant la libération d'al-Qayyara selon des responsables

Alaa Hussain à Bagdad

image

Les forces irakiennes ont repris le contrôle de la ville d'al-Qayyara dans la province de Ninive le 23 août avec le minimum de déplacements civils ou pertes de vies. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

La récente bataille de l'armée irakienne pour libérer la ville d'al-Qayyara dans la province de Ninive de « l'Etat islamique en Irak et au Levant » (EIIL) a été accomplie sans vague d'exode et avec le minimum de victimes civiles, ont affirmé les responsables à Diyaruna.

Les forces irakiennes ont ressaisi la ville le 23 août alors que 25 000 résidents se cachaient dans leurs maisons, attendant la fin des opérations de libération.

La libération d'al-Qayyara, située au sud de Mossoul, était « une victoire remarquable puisqu'elle a été réalisée sans déplacer les résidents et sans causer de considérables pertes civiles» a précisé le membre du conseil provincial de Ninive Daoud Joundi à Diyaruna.

Cela était dû en partie aux dépliants largués qui demandaient aux résidents de rester dans leurs maisons et loin des postes de l'EIIL avant la bataille, a-t-il expliqué.

Les efforts de renseignement sophistiqués du Commandement des opérations de Ninive ont aussi contribué considérablement au succès de l'armée, a-t-il ajouté.

Les résidents fournissent les informations

Les renseignements fournis par les résidents locaux ont contribué à l'achèvement de l'opération de libération avec le minimum de pertes possibles ou d'erreurs militaires, a dit Joundi.

« Les résidents ont créé des poches de renseignements et communiquaient constamment avec les services de sécurité pour leur fournir des informations sur les positions de l'EIIL et l'emplacement de leurs véhicules et caches d'armes», a-t-il ajouté.

Il est possible que l'armée s'appuie sur ce succès pour mettre en œuvre son opération anticipée pour la libération de Mossoul et éviter, autant que possible, les vagues prévues de déplacement après le début de batailles, poursuit-il.

Après la libération d'al-Qayyara, l'armée a facilité l'entrée de grandes quantités de nourriture et d'eau potable fournies par les gouvernements fédéral et local et le Croissant rouge irakien, a-t-il affirmé.

« Ce qui s'est passé à al-Qayyara est le fruit d'une coopération entre les résidents et les forces de sécurité », a dit le chef tribal à Ninive cheikh Khalid al-Sabah al-Jabouri. «Il est probable que l'expérience soit répétée dans la bataille pour libérer Mossoul».

« Le soutien populaire n'était pas limité aux renseignements au cours de la bataille», déclare-t-il à Diyaruna, notant qu'après la libération de la ville, les résidents ont dirigé les forces irakiennes vers le quartier, les prisons et « les tribunaux de la sharia» de l'EIIL.

De lourdes pertes pour l'EIIL

La « victoire rapide et décisive » à al-Qayyara ne signifie pas que la bataille était facile, a précisé le porte-parole du ministère de la Défense et du commandement des opérations conjointes le général de brigade Yahya Rassoul.

« Nous protégions les résidents d'une part et infligions de lourdes pertes à l'EIIL en vies et équipement d'autre part», a-t-il expliqué à Diyaruna.

Environ 700 éléments de l'EIIL ont été tués au cours de la bataille, dit-il, ajoutant que les forces de sécurité ont détruit plusieurs voitures piégées et démantelé des centaines d'engins explosifs improvisés (EEI).

Les forces irakiennes ont également ciblé les maisons de repos de l'EIIL et les quartiers de commandement et de contrôle des dirigeants du groupe, a-t-il dit.

« Ces frappes durs et coordonnées par les forces conjointes ont provoqué le chaos dans les rangs du groupe terroriste, dont les éléments ont fui avec l'avancée des forces irakiennes» a conclu Rassoul.

Aimez-vous cet article?

1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Que la malédiction de Dieu soit sur le déshonorable EIIL. Ahmadi - Université de Téhéran

Répondre