NOUVELLES D’IRAK
Manifestations

Les déplacés d’Idlib manifestent pour leur retour

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Des Syriens déplacés brandissent des banderoles lors d’une manifestation organisée sur la route reliant Sarmin à Idlib, demandant à pouvoir rentrer chez eux, dans les zones contrôlées par le régime. [Photo fournie par Syrian Reporter]

Les personnes déplacées internes (PDI) originaires des régions que le régime syrien a reprises lors de la récente opération militaire à Idlib ont organisé d’importantes manifestations en différents endroits de la province, a indiqué un activiste local à Diyaruna.

Ces manifestations sont organisées par les DI eux-mêmes, et ne sont affiliées à aucun parti politique ni groupe armé, a précisé Hani al-Numan, originaire de Maarat al-Numan et activiste à Idlib.

Les manifestants espèrent ainsi attirer l’attention régionale et internationale sur leur sort afin de mettre un terme à la tragédie qui les afflige, a-t-il ajouté.

Al-Numan a récemment fui avec sa propre famille vers une localité proche de la frontière turque.

image

Des manifestants près de la ville d’Idlib demandent à être autorisés à rentrer dans les régions contrôlées par le régime syrien. [Photo fournie par le centre de presse d’Idlib]

image

Des drapeaux de la révolution syrienne et des banderoles demandant à pouvoir rentrer ont été brandis lors des récentes manifestations « Torrent de retours » dans la région d’Idlib. [Photo fournie par le centre de presse d’Idlib]

Il a expliqué à Diyaruna que les DI originaires des zones reprises par le régime lors de sa dernière opération militaire à Idlib avaient commencé à organiser d'importantes manifestations pour demander à être autorisés à retourner dans leurs villes et leurs villages.

Ils demandent le départ des forces du régime et de ses milices alliées de ces zones, a-t-il poursuivi.

La première manifestation, baptisée « Torrent de retours » a attiré des milliers de DI originaires de diverses localités vers trois sites où ces manifestations étaient organisées, a-t-il continué.

Ces manifestants se sont rassemblés dans la ville d’Idlib, dans la région comprise entre les villes de Sarmin et d’Idlib, et près de la ville de Saraqeb, brandissant le drapeau de la révolution et des banderoles demandant leur retour et le retrait du régime.

Quelques-unes de ces bannières tenaient la Russie pour responsable de leur déplacement et de la destruction des biens publics et privés, d'autres appelaient à la libération des détenus des prisons du régime syrien et le droit à vivre dignement.

Camps surpeuplés, conditions de vie dramatiques

Plus de 1,5 million de Syriens ont été déplacés durant la dernière opération militaire, et vivent aujourd’hui dans de très mauvaises conditions près de la frontière avec la Turquie, a continué al-Numan.

Cette région s'est retrouvée saturée lors de l'arrivée de ces nouveaux arrivants, a-t-il expliqué, et il n’y avait pas de place pour eux dans les camps.

S'ajoute à cette situation le manque de secours humanitaire, a-t-il indiqué, notamment au lendemain de la pandémie mondiale du nouveau coronavirus (COVID-19).

Al-Numan a souligné que ces nouvelles manifestations ont été initiées par la population des déplacées eux-mêmes, précisant que les DI de plusieurs bourgades et villages ont récemment formé des alliances.

Ils se sont coordonnés entre eux pour garantir le succès de ces manifestations et trouver une solution à ce problème des déplacements qui a affligé les habitants de la province d’Idlib, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500