Terrorisme

HRW : Des corps jetés dans les gorges de la région de Raqqa

Par l'AFP et le personnel de Diyaruna

image

L'EIIS a produit des séquences vidéo montrant ses combattants jetant les corps de ses victimes dans les gorges d'al-Houta dans la province syrienne de Raqqa. [Photo fournie par Mohammed al-Abdoullah]

Human Rights Watch (HRW) a demandé lundi 4 mai l'ouverture d'une enquête sur une gorge spectaculaire dans le nord de la Syrie qui a été utilisée comme site d'immersion de cadavrespendant plusieurs années.

La fosse de 50 mètres de profondeur située dans une zone désertique de la province de Raqqa était sous le contrôle de "l'État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) après qu'il avait pris le contrôle de territoires en Syrie et en Irak voisin.

Après que la zone a été arrachée au contrôle du groupe fin 2017 par les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par la coalition internationale, HRW a enquêté sur le site.

Le groupe de surveillance des droits de l'homme a constaté que des corps avaient été jetés dans la gorge pendant, mais aussi après, la domination de l'EIIS.

"La gorge d'Al-Houta, autrefois un magnifique site naturel, est devenue un lieu d'horreur et de jugement", a déclaré Sara Kayyali, chercheuse à HRW en Syrie.

Le gouffre, dont toute la profondeur n'est pas visible depuis le bord, a toujours occupé un statut quasi mythique dans la région, mais était autrefois une évasion populaire où les habitants allaient faire des pique-niques en famille.

"Révéler ce qui s'est passé là-bas, et dans les autres charniers en Syrie, est crucial pour déterminer ce qui est arrivé aux milliers de personnes exécutées par l'EIIS et tenir leurs assassins responsables", a-t-elle déclaré.

Un des plus de 20 charniers

On ne sait pas combien de corps ont été jetés à al-Houta, l'un des plus de 20 charniers trouvés dans des zones anciennement contrôlées par l'EIIS.

HRW a déclaré que l'existence de la fosse commune a été révélée lorsqu'un combattant de l'EIIS a amené son ordinateur portable dans un magasin de réparation dans la ville de Tal Abyad.

Un travailleur du magasin a voulu révéler les crimes de l'EIIS et a copié le contenu de l'ordinateur portable, qui comprenait une vidéo montrant des membres du groupe extrémiste jetant des corps dans la fosse.

HRW a fait voler un véhicule aérien sans pilote (VAP) dans la gorge et a repéré plusieurs corps flottant dans l'eau remplissant la partie la plus profonde du gouffre.

"Sur la base de l'état de décomposition, les corps y ont été jetés longtemps après que l'EIIS avait quitté la région. L'identité de ces victimes et leurs causes de décès restent inconnues", a-t-il ajouté.

S'exprimant avec Diyaruna en septembre 2016, l'ancien militant du bureau des médias de Raqqa, Majed Hassoun, a déclaré que les habitants de Raqqa "savent que [l'EIIS] jette ses victimes dans une gorge profonde dans les rochers appelés al-Houta".

L'EIIS a lui-même publié une vidéo en 2014 montrant ses combattants jetant des corps dans la crevasse, a-t-il indiqué.

Un site irakien n'a pas encore fait l'objet d'une enquête approfondie

Un gouffre similaire connu sous le nom d'al-Khafsa dans le nord de l'Irakest l'un des charniers les plus notoires découverts à ce jour, des estimations officieuses indiquant qu'il contient les restes de 25 000 corps de victimes de l'EIIS.

Dans un rapport de HRW publié en mars 2017, des témoins oculaires de la région ont relaté des récits horribles des victimes tuées et jetées dans le gouffre naturel, situé à huit kilomètres au sud de l'ouest de Mossoul.

Les témoins ont affirmé avoir vu plusieurs exécutions massives dans le gouffre, parfois sur une base hebdomadaire, à partir de juin 2014 et se poursuivant jusqu'en mai ou juin 2015.

Dans son nouveau rapport, HRW a déclaré qu'al-Khafsa n'avait pas encore fait l'objet d'une enquête approfondie.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500