https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2020/02/24/feature-01

×
×
Criminalité et Justice |

Les Kurdes syriens renouvellent leur appel à l'aide pour juger les combattants de l'EIIS

AFP

image

Des combattants kurdes veillent sur les femmes à l'intérieur du camp d'al-Hol, dans la province syrienne d'al-Hasakeh, le 14 janvier, dans la section réservée aux Irakiens et aux Syriens. Le camp abrite des femmes et des enfants affiliés à l'EIIS. [Delil Souleiman / AFP]

Dimanche 23 février, les Kurdes de Syrie ont renouvelé leur appel à l'aide internationale pour traduire en justice des milliers de membres capturés de "l'État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS).

Près d'un an depuis la chute en mars 2019 du dernier bastion de l'EIIS en Syrie, les Forces démocratiques syriennes (FDS), qui sont soutenues par la coalition internationale, détiennent encore environ 12 000 éléments présumés de l'EIIS dans le nord-est du pays.

La plupart d'entre eux sont des ressortissants syriens ou irakiens, mais leurs rangs comprennent entre 2 500 et 3 000 ressortissants d'une cinquantaine d'autres pays.

Face à l'hésitation de certains pays à rapatrier leurs propres ressortissants, les Kurdes se sont résignés à devoir juger les détenus en Syrie.

Les autorités kurdes semi-autonomes "ont besoin d'une coopération internationale", a déclaré Fener al-Kait, un responsable des affaires étrangères dans la ville à majorité kurde de Qamishli.

"Nous avons besoin de beaucoup, aux niveaux judiciaire et technique", a-t-il dit, ajoutant que plusieurs pays devaient apporter leur assistance "dans un mois ou deux", sans les identifier.

Al-Kait a rencontré dimanche une délégation parlementaire de Belgique, dont 15 ressortissants sont détenus par les Kurdes, tandis que plus de 60 femmes et enfants belges restent dans des camps pour des membres présumés de familles des militants de l'EIIS.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire