https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/11/07/feature-03

×
×
Terrorisme |

Le nouveau chef de l'EIIS est un « parfait inconnu », selon un responsable américain

AFP

image

Une photo prise le 27 octobre montre la mosquée al-Nouri de Mossoul et les ruines du minaret incliné « Al-Hadba » dans cet ancien bastion djihadiste de Mossoul, où l'ancien chef de l'EIIS Abou Bakr al-Baghdadi s'était adressé à ses partisans en 2014. Al-Baghdadi a été tué lors d'une opération des forces spéciales américaines le 27 octobre, dans la région d'Idlib dans le nord-ouest de la Syrie. [Zaid al-Obeidi/AFP]

Le nouveau leader de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) est « un parfait inconnu » avec peu de réputation, mais les États-Unis espèrent qu'il sera abattu bientôt, a déclaré un responsable américain mercredi 6 novembre.

La semaine dernière, le groupe a proclamé Abou Ibrahim al-Hashemi al-Qurashi comme son nouveau chef après qu'une opération d'un commando américain a abattu Abou Bakr al-Baghdadi, l'ancien chef de ce mouvement ultra-violent.

Un haut responsable américain, s'exprimant sous couvert d'anonymat, a déclaré que la surveillance des médias sociaux de l'EIIS montre que même ses partisans savent peu de choses sur al-Hashemi.

« Cela est devenu une question majeure dans ce que l'on peut qualifier de monde des réseaux sociaux de l'EIIS. Ce type semble être un parfait inconnu », a déclaré ce responsable aux journalistes.

« Le peu que nous savons de lui ne nous impressionne pas. Et s'il se trouve en Irak ou en Syrie, nous ne pensons pas qu'il lui reste longtemps à vivre, de toute manière », a-t-il ajouté.

Ce responsable s'est refusé à fournir d'autres détails, y compris si, comme al-Baghdadi, al-Hashemi avait à un moment quelconque été détenu par les forces américaines.

Al-Baghdadi, qui dirigeait l'EIIS depuis 2014, était devenu la personne la plus recherchée au monde après les attaques horribles commises par ses activistes dans la région comme à l'étranger.

L'EIIS a confirmé que cet Irakien de 48 ans était mort dans l'opération lancée dans la province d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie.

L'épouse de Baghdadi a révélé des secrets de l'EIIS

Par ailleurs, la Turquie a révélé mercredi avoir arrêté la « première femme » d'al-Baghdadi l'année dernière.

Un responsable turc a indiqué jeudi que l'épouse d'al-Baghdadi s'était identifiée comme étant Rania Mahmoud, mais qu'elle était en fait Asma Fawzi Mouhammad al-Qubaysi.

Elle avait été arrêtée le 2 juin 2018 dans la province de Hatay proche de la frontière syrienne, en compagnie de dix autres personnes, parmi lesquelles la fille d'al-Baghdadi, qui s'était identifiée comme Leila Jabeer.

Ce responsable a précisé que les liens familiaux avaient été confirmés par un échantillon d'ADN d'al-Baghdadi fourni par les autorités irakiennes.

L'épouse d'al-Baghdadi a révélé « de nombreuses informations » au sujet du fonctionnement interne du groupe extrémiste après avoir été arrêtée l'année dernière, a ajouté ce responsable.

« Nous avons découvert l'identité réelle (de la femme) assez rapidement. À ce stade, elle a alors accepté de dévoiler de nombreuses informations sur al-Baghdadi et sur le fonctionnement interne de l'EIIS », a-t-il poursuivi.

« Nous avons été en mesure de confirmer plusieurs choses que nous savions déjà. Nous avons également obtenu de nouvelles informations qui ont conduit à une série d'arrestations ailleurs. »

Jeudi, les forces turques dans le nord de la Syrie ont également arrêté une sœur d'al-Baghdadi lors d'une opération près de la localité d'Azaz. Elle était accompagnée de son mari, de sa belle-fille et de ses cinq enfants.

Aimez-vous cet article?
2
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha