https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/07/17/feature-02

×
×
Sécurité |

Des civils tués à Idlib et Hama par les frappes syriennes et russes

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

De la fumée s'élève après que des maisons de civils dans la localité de Maar Shurin ont été touchées par des frappes aériennes lancées par des avions russes et syriens. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Alors que se poursuit l'escalade de la violence dans le nord-ouest de la Syrie, les avions russes et du régime syrien ont bombardé mardi 16 juillet le village de Maar Shurin, tuant dix civils, ont rapporté un militant syrien et l'AFP.

Trois enfants sont à dénombrer parmi les morts à Maar Shurin, un village du sud de la province d'Idlib, qui a très fortement été impacté.

Cette frappe est tombée à proximité d'une mosquée dans le centre du village, détruisant des étals de légumes et des magasins, a indiqué l'AFP.

D'autres villages et bourgades des provinces rurales d'Idlib et de Hama ont été pris sous des bombardements intenses, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

image

Des civils et des membres de la Défense civile syrienne (Casques blancs) portent une personne blessée lors des frappes aériennes contre la ville de Maar Shurin dans la campagne d'Idlib. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

image

Un membre de la Défense civile syrienne (Casques blancs) éteint un incendie qui s'était déclenché dans une station d'essence dans le sud d'Alep directement touchée par un obus d'artillerie provenant des positions tenues par le régime syrien. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Outre ces frappes aériennes, plusieurs autres régions ont été prises sous les bombardements depuis les positions du régime syrien qui leur font face, a expliqué à Diyaruna le militant syrien Moussab Assaf.

Le nombre total de victimes n'a pas encore été communiqué, a-t-il poursuivi, précisant que nombre des blessés sont dans un état critique.

Leur situation sera aggravée par la pénurie de centres de traitement médical, a-t-il indiqué, car de nombreux hôpitaux de la région ont été mis hors service après avoir été pris directement pour cible par les frappes aériennes.

Frappes aériennes, bombardements et incendies

Ailleurs dans la province d'Idlib, les frappes aériennes ont atteint la ville occidentale de Jisr al-Shughour et celle d'Aïn al-Bardeh, et les bourgades situées plus au sud de Khan Sheikhoun, Deir Sunbul et Talmenes, a continué Assaf.

Kafr Zita et les bourgades de Morek, Latamneh et Latmin dans la campagne au nord de Hama ont également été prises sous d'intenses bombardements, a-t-il précisé.

Les premiers rapports font état de trois morts et de plusieurs blessés dans ces zones, a indiqué Assaf, et d'autres régions ont été bombardées par des missiles tirés depuis les positions du régime dans le camp de Joreen dans la province de Hama.

La localité de Kafr Aweid, dans le sud d'Idlib, a été la plus durement touchée sur ce front.

Assaf a poursuivi en expliquant que de nombreux incendies avaient éclaté par suite des bombardements d'artillerie et des frappes aériennes, brûlant des terres agricoles et détruisant des récoltes et des maisons dans plusieurs zones de la campagne d'Idlib.

Un important incendie a éclaté dans une station d'essence de la localité d'al-Zerba dans le sud d'Alep qui avait été directement touchée par les tirs d'artillerie tirés depuis les positions du régime, a-t-il expliqué.

Des pompiers de la Défense civile syrienne (les Casques blancs) se sont battus pour empêcher que les flammes n'atteignent des maisons civiles, a-t-il conclu, précisant que les températures élevées avaient contribué à la propagation rapide des flammes.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha