http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/06/12/feature-04

×
×
Économie |

Graves incendies dans les champs de blé du district irakien de Sinjar

Khalid al-Taie

image

Plusieurs maisons du village de Kujo, dans le district de Sinjar, risquent d'être atteintes par les flammes qui ont déjà touché le district. [Photo extraite de la page Facebook du Madinaty de Sinjar]

Le district de Sinjar, dans l'ouest de la province de Ninive, a été ces derniers jours le théâtre d'incendies dévastateurs qui ont ravagé des champs de blé et détruit des habitations, faisant des victimes et entraînant des déplacements.

Ces incendies ont éclaté il y a deux semaines, mais se sont propagés ces quatre derniers jours dans plusieurs régions de Sinjar, a expliqué à Diyaruna le maire du district, Fahd Hamed, mercredi 12 juin.

Près de 7 000 dounams de champs de blé sont partis en fumée à Tal Houshi, où de nombreuses fermes appartiennent à des Yézidisn à al-Wardiya, et dans les villages de Rambousi, Zarafeki, Ajma, Bazraki, Zoumani, Tall Saqi, Khuneisi et Khilo, a-t-il ajouté.

Certaines parties de Gohbal, dans le sous-district de Sinun, dans le nord, ont également été touchées, a-t-il ajouté, « et plus de 120 dounams de terrains agricoles y ont été endommagés par le feu ».

image

Des pompiers éteignent un feu dans un champ de blé du district de Sinjar le 11 juin. [Photo fournie par la Direction de la défense civile de Ninive]

Ces incendies ont également détruit de nombreuses maisons, a poursuivi Hamed, en particulier dans les régions d'al-Jazeera et d'al-Qahtaniya.

Des dizaines de familles ont été contraintes de fuir, a-t-il continué, soulignant que les incendies qui avaient éclaté dimanche dans les localités de Burak, Zawrafa et Dahoula avaient provoqué deux morts et deux brûlés.

Le feu pourrait faire disparaître les preuves de charniers

« Les incendies brûlent depuis hier dans les terres agricoles dans les régions d'al-Hasimiya, Tal Banat et Tal Qasab, dans le sous-district d'al-Qayrawan », a-t-il précisé.

Ils font également rage dans le village de Koju, où se trouve la majorité des charniers des victimes yézidies tuées par « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a ajouté Hamed.

Il s'est dit inquiet de voir les preuves qui se trouvent dans les charniers mis à jour dans le village détruites par les incendies, affirmant que « cela rendrait l'identification des restes très difficile et priverait les familles des victimes de leurs droits ».

Les responsables locaux et les médias ont imputé à l'EIIS la responsabilité de l'incendie de nombreux champs de blé dans le pays, expliquant que cela avait été fait pour tenter d'extorquer de l'argent aux agriculteurs et de porter atteinte à l'économie nationale.

Des efforts importants sont faits pour maîtriser ces incendies, a ajouté Hamed.

Des unités de pompiers de la défense civile de Mossoul et de Tal Afar travaillent 24h/24 à combattre le feu, en collaboration avec les forces de sécurité, a-t-il poursuivi, ajoutant en conclusion que les habitants locaux contribuent également à ces efforts de lutte.

Aimez-vous cet article?
1
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha