Société

Des incendiaires mettent le feu aux cultures à Raqqa et la province de Deir Ezzor

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Un moteur des pompiers de Raqqa travaille pour contenir un incendie dans un champ agricole. [Photo fournie par les Forces démocratiques syriennes]

Dans les zones contrôlées par les Kurdes à l'est de la Syrie, les équipes de lutte contre les incendies des différents conseils civils locaux déploient d'énormes efforts pour éteindre les incendies qui menacent les cultures pendant la période des récoltes, a déclaré un responsable local.

Comme cela fut le cas à cette époque l'année dernière, les incendies de cultures font rage dans de nombreuses zones sous le contrôle de l'administration autonome, a déclaré Mustafa Shaylan de l'équipe de défense civile de l'équipe d'intervention initiale de Raqqa.

Les incendies ont dévasté des milliers d'hectares de terres agricoles et infligé de lourdes pertes financières aux agriculteurs, a-t-il dit à Diyaruna.

Les pompiers du conseil civil de la ville de Raqqa ont tenté de contenir les incendies qui ont éclaté dans diverses parties de la province, a-t-il indiqué.

image

Certains des moteurs des pompiers de la ville de Raqqa, qui ont reçu le soutien de la coalition internationale. [Photo du Conseil civil de Raqqa]

image

Les civils suivent un cours d'instruction dispensé par l'équipe d'intervention initiale de Raqqa sur la façon d'éteindre rapidement et en toute sécurité les incendies. [Photo du Conseil civil de Raqqa]

Avec le soutien de la coalition internationale, a-t-il dit, la défense civile a équipé ses centres dans toutes les zones contrôlées par l'administration autonome de camions citernes, de pompiers et de réservoirs d'eau.

L'objectif est de réduire les pertes résultant des incendies qui ont consommé des champs de blé, d'épeautre et d'orge et infligé des pertes financières aux agriculteurs dans des régions comme Raqqa, Deir Ezzor et les limites de la province d'al-Hasakeh, a-t-il souligné.

L'Administration autonome a également pris des mesures de précaution, a-t-il ajouté, notamment en empêchant quiconque d'accéder aux champs sauf pendant la période de récolte.

Cela vise à faciliter le contrôle de la zone et à identifier et poursuivre ceux qui ont mis le feu, a-t-il noté.

Une réponse plus rapide cette année

Shaylan a déclaré qu'il y avait eu moins d'incendies cette saison que la précédente, en raison de la réaction rapide des pompiers et de la coopération publique.

Cela a notamment consisté à sécuriser les champs agricoles, à coopérer avec les équipes de lutte contre les incendies, à fournir des réservoirs d'eau et à se porter volontaire pour participer aux opérations de lutte contre les incendies afin de réduire les pertes, a-t-il expliqué.

Dans le cadre de ses mesures préventives, l'équipe d'intervention initiale a organisé des cours pédagogiques pour les habitants de Raqqa et de Deir Ezzor, leur apprenant à contenir rapidement et en toute sécurité une conflagration.

Selon Shaylan, les régions de Raqqa, de Deir Ezzor et d'al-Hasakeh sont des régions agricoles clés en Syrie pour la culture du blé, de l'orge, du coton et de l'épeautre.

Pour compenser les pertes subies par les agriculteurs, a-t-il dit, l'Administration autonome a augmenté le prix fixé pour l'achat de blé d'environ le double.

D'autres aides aux agriculteurs ont inclus des allégements fiscaux et la fourniture de semences et de pesticides, a déclaré Shalyan.

On ne sait pas exactement qui a mis le feu, mais Shaylan a indiqué que certains doigts d'accusation avaient été braqués sur "l’État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) et ses collaborateurs, à la lumière des menaces proférées par le groupe.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)